•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des films en abondance

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Festival des films du monde de Montréal (FFM) a célébré son 35e anniversaire cette année. En guise de gâteau, il a mis à l'affiche pas moins de 383 films - courts et longs métrages confondus - provenant de plus de 70 pays.

Depuis sa naissance en 1977, le FFM s'enorgueillit d'être resté fidèle à ses principes fondateurs. Contre vents et marées. Année après année, « nous proposons aux cinéphiles et aux professionnels une programmation misant sur la diversité culturelle, le cinéma d'auteur, le cinéma d'innovation et le talent », a indiqué par voie de communiqué Serge Losique, président du FFM.

Autrement dit, le FFM a voulu, pêle-mêle : « encourager la diversité culturelle et la compréhension entre les peuples; propager l'art cinématographique de tous les continents en stimulant le développement du cinéma de qualité; faire connaître le cinéma d'auteur et d'innovation; découvrir et encourager les nouveaux talents et favoriser les rencontres entre professionnels du cinéma du monde entier ».

Éduquer le public

Dans un contexte où l'offre des salles sombres canadiennes tend à privilégier les grosses productions, notamment américaines, cette kyrielle d'objectifs se traduit par la volonté de programmer « des films qui ne sortent pas en Amérique du Nord », a souligné Danièle Cauchard, directrice générale du FFM, pour qui la notion d'éducation du public devient primordiale.

Notre rôle est de faire découvrir des oeuvres originales, non formatées, que les spectateurs n'auraient ni l'opportunité ni l'idée d'aller voir.

Danièle Cauchard
L'affiche du Festival des films du monde (FFM) de MontréalAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'affiche du Festival des films du monde (FFM) de Montréal

Pour tenir son rôle, l'équipe du FFM a sillonné le globe, de festivals de cinéma en projections privées. En ajoutant les DVD qu'ils ont reçus à Montréal, les programmateurs ont ainsi visionné quelque 2000 films durant l'année. Pour finalement en retenir un peu moins de 400.

Interrogée sur les critères de cette sélection, Danièle Cauchard avoue qu'il est « difficile de répondre ». « Il y a une part de subjectivité, poursuit-elle. On ne réagit pas tous de la manière face à l'écran. Mais quand on voit un film, on doit ressentir une émotion », ajoute la directrice, qui fonctionne au « coup de coeur » et aime particulièrement « les cinéastes qui ont un univers ».

Le cinéma humaniste plaît aux Québécois

Au-delà de l'émoi suscité par un film, l'équipe chargée de la programmation (composée de Serge Losique, de critiques de cinéma et des têtes pensantes du FFM) cherche à satisfaire les goûts des festivaliers montréalais. « Il y a des films pour Cannes et Berlin, et d'autres pour Montréal, et non l'inverse », considère Danièle Cauchard, qui pense notamment aux films d'auteur pointus ou minimalistes, « très exigeants et plus faciles à diffuser en Europe ».

Parmi les 230 longs et moyens métrages sélectionnés par le FFM en 2011, 107 sont projetés en premières mondiales et 51 en premières Nord-Américaines.

Le public québécois serait en revanche plus ouvert au cinéma humaniste. « Qu'on le veuille ou non, nous subissons l'influence américaine, souligne la directrice du FFM. Les sentiments ne font pas peur aux spectateurs qui sont prêts à voir des histoires sur le handicap ou la maladie », précise-t-elle, signalant que « l'expression de l'émotion passe mieux à Montréal qu'à Venise ».

Les 383 films sélectionnés sont répartis dans huit sections différentes :

  • Compétition mondiale
  • Compétition mondiale des premières oeuvres
  • Hors-concours
  • Regards sur les cinémas du monde (Amériques, Europe, Asie, Afrique, Océanie)
  • Documentaires du monde
  • Hommages
  • Cinéma à la belle étoile
  • Festival du film étudiant canadien

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !