•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada impose de nouvelles sanctions contre la Syrie

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Le Canada hausse le ton contre la Syrie et étend les sanctions économiques contre le pays pour protester contre la violente répression de la contestation.

Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, a indiqué samedi que la décision du gouvernement canadien visait à montrer que le régime syrien avait « perdu toute légitimité ». Les sanctions s'ajoutent à celles qui avaient été annoncées en mai.

Ottawa interdit désormais à quatre membres du gouvernement du président Bachar Al-Assad qui joueraient un rôle dans la répression contre les opposants syriens de voyager au Canada. Le gouvernement fédéral a aussi décidé de geler les actifs de deux sociétés proches du régime syrien, l'entreprise de communications Syria Tel et la Banque commerciale de Syrie.

« On veut isoler le régime et mettre fin aux gestes horribles » commis contre les opposants, a déclaré le ministre Baird. Il a par ailleurs précisé que le Canada avait décidé de maintenir son ambassadeur à Damas, afin « d'avoir une présence sur le terrain ».

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, avait récemment laissé entendre qu'il annoncerait de nouvelles mesures contre le régime syrien. La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, a, quant à elle, réclamé un embargo sur le pétrole et le gaz en provenance de la Syrie.

Selon des militants syriens des droits de la personne, au moins 1700 civils ont été tués par les forces de sécurité syriennes au cours des derniers mois lors de manifestations antigouvernementales violemment réprimées.

Avec les informations de La Presse canadienne

International