•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
stadelondres

Le Stade olympique de Londres

Photo : AFP / LOCOG / Anthony Charlton / HO

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En dépit de l'oeil au beurre noir aux proportions olympiques donné à la ville de Londres par les émeutes des derniers jours, le président du Comité organisateur des Jeux de 2012 estime que ces actes de violence ne terniront pas l'image de l'événement.

« J'ai parlé avec certains responsables sportifs mondiaux ces deux derniers jours, dont le président du CIO, et ce n'est pas leur sentiment », a déclaré jeudi Sebastian Coe, en marge des Championnats du monde de badminton à Wembley.

« Ils savent que des choses de ce genre peuvent se produire dans les villes, a poursuivi l'ancien champion olympique. Et effectivement, en deux jours, nous avons repris le contrôle. »

Cependant, Coe n'a pas caché l'effet qu'ont pu produire les images effrayantes des émeutes dans le monde à 11 mois de la cérémonie d'ouverture.

« Nous devons en tirer des leçons et, pendant l'année à venir, nous continuerons à mettre au point nos plans pour pouvoir faire face à toutes sortes de choses, parmi lesquelles le désordre public », a-t-il dit.

Jusqu'à ce qu'il se prononce jeudi, Coe, double champion olympique et ex-membre du parlement, avait décliné toutes les demandes d'entrevues et n'avait pas pris la parole publiquement pour commenter la situation.

Dans un communiqué publié plus tôt dans la journée, le comité organisateur avait indiqué « qu'il considère que tous les commentaires doivent émaner de Scotland Yard, le service de police de Londres. Le problème est un problème de désordre public. Il est donc normal que le gouvernement et la police s'en chargent. »

Même si plusieurs matchs de soccer ont été annulés, y compris un duel amical Pays-Bas/Angleterre à Wembley et le match d'ouverture de Tottenham, des épreuves tests ont été conduites sans heurts sur plusieurs sites olympiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !