•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Harper annonce quelques accords commerciaux avec le Costa Rica

Le premier ministre Stephen Harper et la présidente du Costa Rica Laura Chinchilla

Le premier ministre Stephen Harper et la présidente du Costa Rica Laura Chinchilla

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre Stephen Harper a annoncé jeudi la conclusion de quelques accords commerciaux entre le Canada et le Costa Rica, où il poursuit jeudi sa tournée latino-américaine.

Après s'être entretenu avec la présidente Laura Chinchilla Miranda à San José, la capitale, M. Harper a indiqué que ces ententes porteront sur le transport aérien et le partage d'informations fiscales.

Le premier ministre a également annoncé l'ouverture dès septembre d'un nouveau point de service pour les demandeurs de visa au Costa Rica et des mesures pour appuyer les forces policières de ce pays.

Le Canada et le Costa Rica sont signataires d'un accord de libre-échange depuis 2002, une entente que les deux pays espèrent élargir pour y inclure de nouveaux secteurs, comme celui du commerce des produits financiers. Les discussions viseront également l'abolition de tarifs sur des produits agricoles et industriels.

Les échanges commerciaux avec le Costa Rica s'élèvent à environ un milliard de dollars par année. Depuis deux ans, plusieurs ministres canadiens, ainsi que l'ancienne gouverneure générale Michaëlle Jean, s'y sont rendus afin de consolider les liens entre les deux pays.

Au cours de la journée, Stephen Harper a rencontré à San José un groupe d'hommes d'affaires pour discuter de commerce et d'échanges économiques.

Sur un autre ton, il doit aussi visiter une école nationale de police et une équipe de hockey junior dont l'entraîneur est originaire de Calgary, tout comme M. Harper.

Le premier ministre effectue une visite officielle de quatre pays d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale depuis dimanche. Après le Brésil, où il a rencontré la présidente Dilma Rousseff et procédé à quelques annonces, il s'est rendu en Colombie à quelques jours de l'entrée en vigueur d'un accord de libre-échange avec le Canada.

L'opposition officielle néo-démocrate et des groupes de pression dénoncent la signature de ce traité, montrant du doigt les antécédents douteux de la Colombie en matière de droits de la personne.

Le premier ministre conclura sa tournée vendredi au Honduras par une rencontre avec le président Porfirio Lobo. Il sera d'ailleurs le premier dirigeant politique étranger à y mettre les pieds depuis le coup d'État de 2009, lorsque l'ex-président Manuel Zelaya a été contraint à l'exil par des militaires.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !