•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Jardin botanique ouvre son programme Jardins-jeunes aux adultes

Gilles Vincent, directeur du Jardin botanique de Montréal.

Gilles Vincent, directeur du Jardin botanique de Montréal.

Radio-Canada

Cet été, une vingtaine de participants de la Cuisine collective Hochelaga-Maisonneuve font pousser au Jardin botanique de Montréal des légumes, dont ils se serviront pour préparer des repas nourrissants à bas prix.

Depuis la fin des années 30, le Jardin botanique montre aux jeunes comment faire un potager. Deux à trois fois par semaine, les enfants jardinent pour tirer le maximum d'une petite parcelle de terre.

Le programme, aujourd'hui appelé Jardins-jeunes, s'ouvre à une nouvelle clientèle. Les membres de l'organisme à but non lucratif de la Cuisine collective d'Hochelaga-Maisonneuve sont donc devenus des maraîchers cet été.

Pour Hélène Bourret, participante, c'est un cadeau. « Je n'habite pas loin du Jardin botanique et je trouvais les gens chanceux, les enfants chanceux. C'est ça que j'aime, venir ici. »

« Pour les gens qui veulent socialiser, qui veulent aussi manger sain, bio, parce qu'il n'y aucun engrais chimique ici, on met la main à la pâte et on mange le produit de nos efforts », affirme pour sa part Marie-Lise Lavigne, une autre participante.

Pour Dominic Desbiens, qui prend part également au projet, le potager est aussi une occasion d'apprendre des autres. « On a une Marocaine qui nous a parlé du pourpier, qu'on trouve partout dans les potagers et qu'on arrache. Tandis que les Marocains, eux, cuisinent avec ».

Les 20 parcelles sont composées pour être productives mais aussi pour fournir une variété intéressante de légumes à cuisiner. Dans quelques semaines, la cuisine collective évaluera les économies réalisées.

« On a grand besoin de faire de l'éducation et de montrer à jardiner et à bien se nourrir autant aux enfants qu'aux adultes. C'est important de se souvenir d'où viennent les fruits, les légumes et l'importance de la nature », affirme Gilles Vincent, directeur du Jardin botanique de Montréal.

Le Jardin botanique, qui bénéficié d'une subvention de 10 000 $ du gouvernement du Québec pour ce nouveau projet, a l'intention de répéter l'expérience l'an prochain.

D'après le reportage d'Anne-Louise Despatie

Grand Montréal

Jardinage