•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stephen Harper se rend en Amérique latine

Stephen Harper, premier ministre du Canada

Stephen Harper, premier ministre du Canada

Photo : La Presse canadienne / Fred Chartrand

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre Stephen Harper se rend en Amérique du Sud et en Amérique centrale pour une visite officielle de quatre pays dès dimanche.

Le voyage de M. Harper s'amorce au Brésil où il rencontrera entre autres la présidente Dilma Rousseff à Brasilia, la capitale, ainsi que des chefs d'entreprises et des leaders politiques. À Sao Paulo, il doit rencontrer le gouverneur de l'État de Sao Paulo, Geraldo Alckmin.

Il s'agit de la première visite officielle de M. Harper dans ce pays, la septième puissance économique du monde, avec lequel Ottawa cherche à développer ses échanges économiques.

Quelque 400 entreprises canadiennes font déjà des affaires au Brésil, le 10e plus important partenaire économique du Canada.

Par le passé, les relations entre le Canada et le Brésil ont connu de légers froids, en raison de la compétition entre les constructeurs aéronautiques Bombardier et Embraer ainsi que du bref embargo canadien sur le boeuf brésilien.

Plusieurs ministres du cabinet conservateur accompagneront M. Harper au cours de sa visite, dont John Baird (Affaires étrangères), Ed Fast (Commerce international), Diane Ablonczy (ministre d'État aux Affaires étrangères chargée des Amériques) et Rona Ambrose (Travaux publics et Condition féminine).

M. Harper se rendra ensuite en Colombie où il doit s'entretenir avec le président Juan Manuel Santos, à quelques jours de l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange entre les deux pays.

Jeudi, il s'entretiendra au Costa Rica avec la présidente Laura Chinchilla, dont le pays est le premier partenaire commercial du Canada en Amérique centrale.

Il conclura sa tournée vendredi par une rencontre avec le président hondurien Porfirio Lobo.

Selon un câble diplomatique de l'ambassade américaine à Ottawa, daté d'avril 2009 et coulé par WikiLeaks, M. Harper espère avoir une plus grande influence sur les États-Unis en développant de meilleures relations avec d'autres pays de la région.

Selon le communiqué du bureau du premier ministre, cette tournée sera axée essentiellement sur le développement des relations économiques et les questions de sécurité.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !