•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plus vieille salle de cinéma de Montréal se transforme en condos

Situé dans l'arrondissement Ville-Marie, au coin des rues Montcalm et Sainte-Catherine, le Ouimetoscope a connu de nombreuses métamorphoses au cours du dernier siècle.

Situé dans l'arrondissement Ville-Marie, au coin des rues Montcalm et Sainte-Catherine, le Ouimetoscope a connu de nombreuses métamorphoses au cours du dernier siècle.

Photo : Laila Maalouf

Radio-Canada

Le Ouimetoscope, première salle de cinéma permanente à Montréal et au Canada, sera reconverti en 19 condominiums.

Situé dans l'arrondissement de Ville-Marie, au coin des rues Montcalm et Sainte-Catherine, le Ouimetoscope a ouvert ses portes en 1906. Les projections cinématographiques étaient jusqu'alors réservées aux parcs et aux entractes des pièces de théâtre.

Devant le succès de sa nouvelle salle, le propriétaire, Léo-Ernest Ouimet, décide d'augmenter sa capacité de 600 à 1200 places dès l'année suivante. Il devient alors l'exploitant de la plus grande salle de cinéma en Amérique du Nord.

Pour alimenter la programmation du Ouimetoscope, M. Ouimet présente en exclusivité des films de Paris ou de New York. Il réalise aussi de petits films d'actualité, les premiers du genre au Canada, notamment sur l'explosion dans le port d'Halifax en 1917 et sur la construction du pont de Québec.

Il est alors considéré comme le premier réalisateur de l'histoire du cinéma québécois, en plus d'être l'un des plus importants distributeurs de films de l'époque au Canada.

Le Ouimetoscope, première salle de cinéma permanente à Montréal et au CanadaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Ouimetoscope, première salle de cinéma permanente à Montréal et au Canada

Photo : Collection Cinémathèque québécoise/Fonds Léon H. Bélanger

En 1907, une loi municipale suivant les recommandations de l'archevêque de Montréal, Mgr Paul Bruchési, interdit aux propriétaires de salles de cinéma de vendre des billets pour les représentations le dimanche. M. Ouimet décide alors de vendre des bonbons à l'entrée de son cinéma, offrant, en prime, une séance gratuite avec un achat de 10 cents.

En 1922, des problèmes financiers forcent M. Ouimet à vendre la salle, qui perd son nom. L'ancien Ouimetoscope a par la suite connu plusieurs métamorphoses, conservant toutefois sa vocation première, avant d'être laissé à l'abandon en 1993.

Les plans du nouveau projet immobilier n'ont toujours pas été dévoilés, de même que le nouveau propriétaire du bâtiment ne s'est pas encore manifesté.

Les plans du nouveau projet immobilier ne sont toujours pas disponibles.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les plans du nouveau projet immobilier ne sont toujours pas disponibles.

Photo : Laila Maalouf

Le Ouimetoscope, vu de la rue MontcalmAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Ouimetoscope, vu de la rue Montcalm

Photo : Laila Maalouf

Grand Montréal

Cinéma