•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trop de chevaux sauvages en Alberta

Un cheval sauvage

Photo : (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un surintendant de la foresterie sonne l'alarme au sujet de l'augmentation du nombre de chevaux sauvages dans le sud de l'Alberta et du danger croissant que ces bêtes représenteraient sur les routes.

Tom Daniels, de Sundre Forest Products, explique que la prolifération des chevaux en liberté à l'ouest de Rocky Mountain House a atteint un niveau très difficile à gérer.

Il affirme que le gouvernement albertain a besoin d'un plan pour gérer le nombre croissant de chevaux sauvages dans la province. Selon lui, la population de chevaux arrive à un point critique, puisqu'il sera plus difficile de la contrôler si rien n'est fait maintenant.

Un comptage aérien du ministère du Développement durable a donné un estimé de 1000 bêtes en mars, comparativement à 650 dans le rapport précédent. La plupart de ces chevaux se trouveraient dans la région de Sundre, dans le centre de la province.

Selon M. Daniels, les chevaux sauvages sont agressifs, traînent sur les routes et sont une source d'inquiétude pour la circulation.

Il ajoute que d'autres espèces animales, dont les cerfs, et certaines plantes semées à l'ouest de Sundre, seraient menacées par les chevaux.

Le président de la Société des chevaux sauvages de l'Alberta, Bob Hendersen, conteste les allégations de M. Daniels. Il croit qu'il y aurait plutôt 500 chevaux sauvages. Il ajoute qu'il n'y a pas suffisamment de preuves pour attribuer tous les dégâts à ces animaux.

Or, un porte-parole du ministère du Développement durable, Dave Ealey, reconnaît que la province n'a pas de plan de régulation de la population des chevaux sauvages autre qu'un permis pour les chasser en hiver.

Environ 120 bêtes ont été abattues au cours de la dernière saison hivernale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !