•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Traversée funeste pour des réfugiés en provenance de Libye

Des réfugiés entassés sur un navire en avril dernier au port de Lampedusa.

Archives

Photo : AFP / Mauro Seminara

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des agents de la garde côtière italienne ont découvert les corps sans vie de 25 personnes dans un bateau de migrants en provenance de Libye qui a atteint lundi l'île italienne de Lampedusa, en Méditerranée.

Les corps ont été retrouvés dans la cale du bateau où s'entassaient 296 personnes depuis plusieurs jours. Selon l'Agence France-Presse, le groupe de migrants, principalement en provenance de l'Afrique subsaharienne, aurait quitté un port de Libye il y a trois jours pour tenter de rejoindre les côtes européennes.

Selon l'agence italienne Ansa, la présence de morts dans la cale du navire n'a pas été signalée aux gardes-côtes italiens par les passagers. Les agents ne les ont découverts que lors d'une inspection du bâtiment.

Les autorités italiennes ont ouvert une enquête et ordonné des autopsies sur les corps des victimes afin de déterminer la cause exacte de la mort de ces 25 passagers.

Selon des témoignages recueillis par les médias italiens auprès des passagers du bateau, les hommes, qui s'entassaient dans la cale du navire, auraient été asphyxiés par les gaz d'échappement du moteur.

Au moins 36 femmes et 21 enfants se trouvaient à bord lorsque le bateau a rejoint le port de l'île de Lampedusa située environ à mi-chemin entre les côtes africaines et la Sicile.

La guerre civile en Libye entre les rebelles et les forces fidèles au dictateur Mouammar Khadafi a engendré un afflux important de réfugiés et de migrants qui tentent de fuir le pays par milliers en s'embarquant sur des bateaux parfois en très mauvais état pour franchir la Méditerranée et rejoindre les côtes européennes.

Beaucoup de ces réfugiés sont des travailleurs immigrés qui sont restés coincés en Libye après le déclenchement de la guerre civile.

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, et Ansa

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !