•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Ali Gerba exulte.

Ali Gerba exulte.

Photo : Impact de Montréal/Pépé

Frédéric Lord

S'il avait fallu que l'Impact la perde...

Au stade Saputo, le onze montréalais a finalement savouré sa troisième victoire cette saison, 1-0 sur les Islanders de Porto Rico, dimanche, devant 12 156 spectateurs.

« Ça a pris le bon vieux Sebrango... », a soupiré l'entraîneur Nick De Santis.

Eddy Sebrango, le sauveur, a donné la victoire aux siens grâce à sa troisième réussite cette saison à la 74e minute.

Entré peu de temps avant, l'attaquant d'origine cubaine a profité d'un centre de Philippe Billy dans la surface pour tromper la vigilance du gardien Richard Martin qui, jusque-là, avait été la grande étoile de ce match.

Pour l'Impact, l'occasion d'ajouter enfin trois points à sa fiche était trop belle. Les Islanders présentaient leur équipe B sur le terrain. L'entraîneur portoricain, Colin Clarke, espérait ainsi reposer ses titulaires en vue du match de Ligue des champions de la CONCACAF, mercredi prochain, face à une équipe du Salvador.

« Il serait irrespectueux de dire que c'était notre deuxième équipe, a expliqué Clarke, mais nous avons tout de même laissé des joueurs à la maison. »

Ajoutez à cela un carton rouge décerné à l'attaquant Yaikel Perez (65e), le onze montréalais aurait été bien embarrassé de laisser filer ce match, à domicile de surcroît.

« Ça fait du bien, a souligné Billy. Nous avions cinq matchs à la maison, le premier est gagné. Il en reste quatre. »

Avec cette victoire, l'Impact est maintenant à six points des Strikers de Fort Lauderdale et de la dernière place qui donne accès aux séries éliminatoires.

Première demie : Richard Martin!?!

Comme on s'y attendait, l'Impact a pris l'initiative dans la rencontre. Ali Gerba, au centre de plusieurs rumeurs par les temps qui courent, a eu la première occasion de marquer.

À la 19e minute, l'attaquant montréalais s'est retrouvé seul face au gardien de Porto Rico Richard Martin. Une sortie parfaitement calculée de ce dernier a permis d'éviter le pire.

Ali Gerba

Ali Gerba

Photo : Impact de Montréal/Pépé

À la demi-heure de jeu, Gerba allait encore frapper. Cette fois-ci, son contrôle à l'orée de la surface a forcé les défenseurs adverses à l'accrocher. Visiblement déterminé à secouer lui-même la léthargie offensive du onze montréalais, Gerba s'est chargé du coup franc, qu'il a envoyé dans le mur adverse.

Sa reprise de volée a toutefois été beaucoup mieux tirée. Elle a forcé Martin à plonger à sa gauche pour empêcher le ballon de pénétrer dans son filet.

« De voir l'équipe perdre pendant que j'étais blessé, c'était frustrant, a expliqué Gerba. Je voulais montrer que ma présence physique et mentale peut aider l'équipe. »

Le spectacle Gerba a repris de plus belle à la 45e minute. Servi par Ryan Pore, qui disputait son premier match dans l'uniforme montréalais, le numéro 10 s'est encore retrouvé seul devant Martin, qui a encore eu le dernier mot.

Quelques secondes plus tard, bien servi par Ian Westlake, Gerba en rajoutait une couche avec une tête qui a atterri dans les mains du gardien portoricain.

Manque de lucidité? Brio du gardien? Un peu des deux.

« Beaucoup de gardiens font leurs débuts ici à Montréal, a constaté De Santis après le match. Un peu comme Evan Bush l'an dernier avec Baltimore. Martin a été excellent et il a gardé les Islanders dans le match. »

L'Impact a maintenant rendez-vous avec le NSC Minnesota, samedi, encore une fois au stade Saputo.

Pour l'occasion, le onze montréalais sera privé des milieux Hassoun Camara et Amir Lowery. Ils ont tous les deux accumulé cinq avertissements.

Soccer

Sports