•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Talisman Energy pourra puiser de l'eau du lac Williston

Le lac Williston en C.-B.

Le lac Williston est le plus important réservoir d'eau douce en Colombie-Britannique et le dixième en importance dans le monde.

Photo : BC Hydro

Radio-Canada

Talisman Energy a obtenu en Colombie-Britannique l'autorisation de puiser de l'eau devant servir à un procédé qui soulève la controverse un peu partout au pays : la fracturation hydraulique. Cette technique permet d'extraire le gaz naturel de la roche qui l'emprisonne, le schiste argileux.

Le gouvernement britanno-colombien autorise l'importante compagnie d'énergie à puiser de l'eau du lac Williston pendant les 20 prochaines années.

Selon la compagnie, c'est une pratique durable et écologique.

La décision du gouvernement d'octroyer le permis fait l'objet d'une forte opposition de la part de certains politiciens, des Premières Nations et de groupes environnementalistes.

Vive opposition

Les critiques disent que rien ne prouve que la fracturation hydraulique soit écologique.

Le député indépendant de Cariboo North, Bob Simpson, affirme que la compagnie doit injecter des produits chimiques dans l'eau. Celle-ci est ensuite envoyée sous terre, afin d'extraire du gaz naturel.

Il ajoute que l'eau est non seulement polluée par des produits chimiques, mais qu'elle est aussi retirée de l'écosystème.

Les communautés autochtones de la région se demandent pourquoi il n'y a eu aucune consultation publique sur l'utilisation de l'eau. Le Centre canadien des politiques alternatives partage cet avis.

Pour leur part, les fermiers aimeraient bien savoir pourquoi les compagnies d'énergie peuvent utiliser des millions de litres d'eau, alors que la région de la rivière de la Paix a connu sa pire sécheresse au cours de l'été 2010.

Selon le ministère des Forêts, des Terres et de l'Exploitation des ressources naturelles, rien n'oblige le gouvernement à consulter la population avant d'octroyer des permis d'eau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Énergies renouvelables

Environnement