•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les stocks de poissons de fond augmentent dans l'est de la Nouvelle-Écosse

Morue-atlantique

Des morues (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les chercheurs de l'Institut océanographique de Bedford remarquent, pour la première fois en 20 ans, une augmentation du nombre de poissons comme la morue, l'aiglefin et le sébaste.

Les principaux poissons de fond de l'Atlantique sont sous le coup d'un moratoire depuis le début des années 1990 et on en voit les résultats pour la première fois. On constate toutefois que les poissons sont plus petits qu'avant.

Kenneth Frank a piloté l'étude sur les stocks de poissons de fond dans l'est de la Nouvelle-Écosse. « Nous sommes heureux d'annoncer que l'écosystème se régénère », a-t-il déclaré.

Le directeur des sciences maritimes à Pêches et Océans, Alain Vézina, a lu le rapport de l'étude avec attention.

« Finalement, après une période de temps beaucoup plus longue qu'on pensait, il y a des indications que les poissons de fond peuvent revenir finalement et que l'écosystème va peut-être revenir à son état initial. Peut-être. »

— Une citation de  Alain Vézina, directeur des sciences maritimes, Pêches et Océans

Selon l'étude, l'évolution est due à la diminution du nombre de poissons qui se nourrissent de petites morues ou d'aiglefin.

D'après le reportage de Marilyn Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie