•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rivière Kalamazoo toujours en nettoyage un an après un déversement de pétrole

Les travaux de nettoyage se poursuivent sur la rivière Kalamazoo, au Michigan, le 13 juillet 2011.

Les travaux de nettoyage se poursuivent sur la rivière Kalamazoo, au Michigan, le 13 juillet 2011.

Photo : La Presse canadienne / AP Photo / Joe Raymond

Radio-Canada

Une partie de la rivière Kalamazoo, dans le sud du Michigan, est toujours souillée de pétrole un an après la rupture d'un pipeline de la compagnie canadienne Enbridge.

Le 27 juillet 2010, ce sont 3,8 millions de litres de brut qui se sont répandus dans l'environnement de la municipalité de Battle Creek, forçant la déclaration d'un état d'urgence local.

Plus de 90 % du brut déversé l'an dernier a été récupéré, mais la rivière demeure interdite au public sur une soixantaine de kilomètres, car on y a récemment découvert des poches de pétrole sous l'eau.

Une partie des millions de litres déversés provenaient des sables bitumineux de l'Alberta. Plus lourd que le pétrole conventionnel, il est aussi plus difficile de le récupérer.

Plus de 500 travailleurs continuent de nettoyer les dégâts, une opération dont la facture, évaluée à 500 millions de dollars, est assumée par Enbridge. La compagnie a, entre autres, acheté 130 propriétés le long des rives de la rivière pour dédommager les propriétaires.

Les causes exactes de la rupture du pipeline ne sont toujours pas connues. Un rapport d'enquête détaillé doit être présenté d'ici la fin de l'année.

La rivière Kalamazoo est normalement très populaire chez les kayakistes, les pêcheurs et les baigneurs. Mais cette année, des avis leur demandent de rester hors de l'eau à plusieurs endroits.

Avec les informations de Yanik Dumont-Baron, et Anne Schieber

Ontario

Pollution