•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hosni Moubarak refuse de s'alimenter

Hosni Moubarak le 8 février, 2011

Hosni Moubarak le 8 février, 2011

Photo : La Presse canadienne / Amr Nabil

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Hospitalisé à Charm el Cheikh, l'ex-président égyptien Hosni Moubarak refuse de s'alimenter, selon l'agence officielle Mena.

M. Moubarak, 83 ans, n'absorbe que des liquides, poursuit l'agence, qui dit que l'ex-président est très affaibli. « Il a perdu beaucoup de poids et souffre d'une grande faiblesse et d'impotence », écrit Mena, citant le directeur de l'hôpital de Charm el-Cheikh.

Une décision devrait être prise dans les heures qui viennent pour déterminer s'il doit être perfusé, ajoute l'agence officielle, rapportant les propos d'une source médicale anonyme qui juge son alimentation « insuffisante pour vivre ».

L'état de santé de l'ex-président fait l'objet de nombreuses spéculations depuis qu'il a été hospitalisé à Charm el Cheikh en avril. Selon son avocat, Hosni Moubarak souffre d'un cancer de l'estomac.

Au cours des dernières semaines, des déclarations alarmantes sur sa santé ont circulé. On a annoncé qu'il a été dans le coma et même qu'il était mort. Toutes ces rumeurs ont été démenties par les autorités médicales.

Certains Égyptiens estiment qu'il s'agit là de manoeuvres pour lui éviter d'avoir à rendre des comptes devant la justice.

Le procès de Moubarak pour fraude et pour la mort de manifestants pendant le soulèvement qui a conduit à sa démission, le 11 février, doit débuter le 3 août. Il est accusé d'avoir donné l'ordre de tirer à balles réelles sur les manifestants pacifiques.

Le lieu et les modalités du procès n'ont pas encore été rendus publics et beaucoup d'Égyptiens soupçonnent l'armée au pouvoir de ne pas vouloir infliger une humiliation publique à son ancien commandant en chef.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !