•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fonte de l'Arctique marque le retour des polluants atmosphériques

Banquise arctique
Radio-Canada

Le réchauffement climatique fait ressurgir la menace posée par les pesticides et d'autres polluants organiques persistants (POP), soutiennent des chercheurs dans un article publié dans la revue scientifique Nature Climate Change.

La fonte des glaces et de la neige en Arctique entraîneraient le retour dans l'atmosphère de produits tels le DDT et les PCB qui par les vents y sont déposés, menaçant les gains obtenus notamment à la suite des restrictions imposées à leur usage.

Ces mesures avaient permis la réduction de leur présence dans le ciel de l'Arctique, mais les données fournies par deux stations situées dans l'archipel norvégien de Svalbard et dans le Grand Nord canadien portant sur la période 1993-2009 indiquent un impact sur la tendance à la baisse sur le long terme jusqu'ici enregistrée.

« Nos résultats indiquent qu'un large éventail de POP a été relâché dans l'atmosphère de l'Arctique au cours des deux dernières décennies suite au changement climatique », résument les chercheurs.

« Le réchauffement de l'Arctique pourrait entraver les efforts destinés à réduire l'exposition de l'homme et de l'environnement à ces produits chimiques toxiques », préviennent les auteurs de l'étude.

Avec les informations de Agence France-Presse

Science