•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaz de schiste : les entreprises veulent un accès à l'eau en Colombie-Britannique

Gaz de schiste
Radio-Canada

La Colombie-Britannique doit décider d'ici quelques semaines si elle accordera des permis d'utilisation d'eau à long terme à huit entreprises d'exploitation du gaz de schiste.

Ces entreprises affirment avoir besoin de cet accès à l'eau de la province pour leurs opérations de forage. Elles utilisent la fracturation hydraulique pour extraire le gaz naturel de la roche qui emprisonne le schiste argileux.

L'une des compagnies, Talisman Energy, veut obtenir le droit de transporter l'eau du réservoir Williston jusqu'à ses puits de forage.

La Colombie-Britannique a déjà octroyé, ou songe à octroyer, des permis d'utilisation de l'eau à plus d'une centaine de compagnies qui produisent de l'énergie dans la province. Ces permis permettraient d'extraire annuellement 99 millions de mètres cubes d'eau des rivières et lacs de la province, une quantité suffisante pour remplir 40 000 piscines olympiques.

Le député indépendant de Cariboo-Nord, Bob Simpson, craint que la province ne donne son eau sans y réfléchir sérieusement. Il demande la tenue de consultations publiques sur l'exploitation du gaz de schiste et l'octroi de permis d'utilisation de l'eau en Colombie-Britannique.

Gwen Johansson, une résidente de la région où seraient installés les conduits d'eau de la compagnie Talisman Energy, est d'accord. Elle affirme que l'exploitation du gaz de schiste est une industrie naissante dans la province et qu'il est temps que les Britanno-Colombiens se prononcent sur la question.

La Colombie-Britannique a déjà octroyé des permis d'eau à court terme à des compagnies d'exploitation du gaz de schiste. Ces permis leur permettent d'extraire annuellement 78 millions de mètres cubes d'eau des rivières et ruisseaux de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Pollution