•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un biologiste albertain veut interdire la vente d'aileron de requin

Nager avec les requins en Afrique

Les ailerons de requins sont très prisés dans la cuisine chinoise, mais pour le biologiste et avocat d'Edmonton, Cameron Jeffries, la pêche aux requins est particulièrement cruelle.

Il souhaite donc convaincre le gouvernement provincial d'interdire la vente d'aileron et d'autres produits dérivés de ce poisson. M. Jeffries demande la mise en place d'un règlement pour encadrer ce genre de commerce en Alberta afin de préserver la faune aquatique des mers et océans.

Selon le biologiste, certains pêcheurs tranchent l'appendice du requin alors qu'il est encore vivant et le laissent mourir en mer.

Entre 73 millions et 100 millions de requins sont tués chaque année pour leurs ailerons, ce qui représente seulement 2 % de l'animal, estime M. Jeffries. Le reste est jeté.

Pour l'avocat et biologiste, cette pratique est barbare et constitue un gaspillage.

Dans la communauté chinoise d'Edmonton, les commerçants démentent. Les pêcheurs rencontrés affirment vendre tout le poisson.

L,appendice séché peut se vendre de 50 à 80 $ la pièce. Il est l'ingrédient principal de la soupe à l'aileron de requin.

Ce plat est dégusté principalement lors des grandes occasions, comme les mariages et les banquets. Pour les Chinois, cette soupe est le symbole de la richesse et elle permet de garder des os forts et en santé.

Alberta

Société