•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La constance récompensée

Darren Clarke

Darren Clarke

Radio-Canada

Darren Clarke n'a dominé aucune des quatre journées, mais il a évité les creux de vague. Il s'en voit maintenant récompensé.

L'Irlandais du Nord a remporté l'Omnium britannique, son premier triomphe en tournoi majeur, dimanche, à Sandwich.

Clarke a ramené une dernière carte de 70, la normale, pour un total de 275 (-5).

Clarke remporte donc le tournoi avec des cartes de 68, 68, 69 et 70. Aucune d'entre elles n'a été la meilleure du jour, mais l'humble 111e joueur mondial n'a jamais cédé la tête lors des deux derniers parcours.

Le vétéran de 42 ans a d'ailleurs conclu son tournoi avec deux bogueys. Mais avec une confortable avance, il jouait sans pression. Il aurait même pu caler une normale au 18e trou, mais son roulé a manqué de force et la balle s'est arrêtée à quelques centimètres de la coupe.

Clarke a esquissé un sourire et a finalement logé la balle dans la coupe pour confirmer son triomphe, 14 ans après avoir pris le 2e rang à l'Omnium britannique, son meilleur résultat en tournoi majeur avant cette fin de semaine.

Les six derniers tournois majeurs - soit depuis l'amorce du déclin de Tiger Woods - ont maintenant couronné six champions différents.

Grandeur et misère de Mickelson

S'il a conclu sa journée décontracté, Clarke a eu droit à une frousse en première moitié de parcours. Phil Mickelson a disputé un neuf d'aller d'anthologie pour sérieusement menacer l'éventuel vainqueur.

L'Américain était en effet à -5 à mi-chemin dans la journée, grâce à des oiselets aux deuxième, quatrième et sixième trous et à un aigle au septième fanion. Ce coup lui a permis de rejoindre Clarke en tête, mais ce dernier a répliqué avec lui aussi un aigle sur ce trou.

Mickelson s'est même permis un autre oiselet au 10e trou, mais a ensuite amorcé une longue et pénible descente aux enfers en ratant un roulé d'un mètre au 11e trou. Il a finalement commis quatre bogueys en six trous, une séquence marquée au 18e trou par un coup d'approche envoyé... dans les estrades.

Mickelson termine tout de même le tournoi à égalité au 2e rang à -2, à 3 coups de la victoire. Il a partagé sa position avec son compatriote Dustin Johnson.

Le Danois Thomas Bjorn, meneur à l'issue de la première journée, ferme le quatuor de tête à -1.

Le jeune Rory McIllroy, pressenti pour succéder au Sud-Africain Louis Oosthuizen, a connu une deuxième journée décevante de suite à +3. L'Irlandais du Nord de 22 ans s'est finalement classé 25e au général, à +7.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Golf

Sports