•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mobilisation s'organise chez les ex-employés d'IQT Solutions

Le député fédéral Robert Aubin rencontre les ex-employés d'IQT

Le député fédéral Robert Aubin rencontre les ex-employés d'IQT

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au lendemain de leur congédiement sans préavis, une soixantaine d'anciens employés du centre d'appels d'IQT Solutions de Trois-Rivières se sont réunis samedi dans un parc de la ville afin de réagir à la fermeture de l'entreprise.

Les nouveaux chômeurs sont choqués qu'on leur eût montré la porte sans leur verser d'indemnité de départ ni de salaire pour leurs dernières semaines de travail. La société américaine leur doit jusqu'à cinq semaines de paye.

L'ancienne cadre pour IQT Solutions Hélène Vachon, qui a dû annoncer la fermeture de l'entreprise aux employés, tenait à participer au rassemblement. « On est vraiment une grosse famille, et je pense que oui, c'était nécessaire qu'on se revoie déjà le lendemain », dit-elle.

C'était une étape essentielle, selon David Lavoie, qui vient d'être nommé représentant des anciens employés avec sa copine Sarah Labarre. « Au moins, ça attire l'attention sur le problème, ça s'assure également qu'on ne va pas être oublié », croit-il.

La présence du député fédéral de Trois-Rivières, qui est venu leur donner son appui, donne de l'espoir aux travailleurs congédiés. « La priorité, pour nous, au bureau de Trois-Rivières, c'est de voir comment on peut supporter les travailleurs à très court terme », indique le néo-démocrate Robert Aubin.

De Sherbrooke, la chef de l'opposition officielle au Québec, Pauline Marois, a dit souhaiter que la loi soit modifiée pour éviter qu'une telle situation se reproduise.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), a indiqué de son côté qu'il entreprendra dès lundi des démarches avec ses avocats pour que les ex-employés reçoivent les sommes qui leur sont dues.

En plus des 140 employés de Trois-Rivières, IQT Solutions a congédié brusquement 450 personnes à Laval et 620 à Oshawa, en Ontario.

Avec le reportage de Marylin Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !