•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada parle d'ouvrir une mission diplomatique à Benghazi, en Libye

Rencontre du Groupe de contact sur la Libye

À gauche sur la photo, le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, lors de la rencontre du Groupe de contact sur la Libye tenu à Istanbul le 15 juillet 2011.

Photo : AP Photo/Saul Loeb

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, a annoncé vendredi qu'il envisageait d'ouvrir une représentation diplomatique dans l'est de la Libye. Le ministre Baird a fait cette déclaration lors d'une conférence téléphonique tenue depuis Istanbul, en Turquie.

Jusqu'à présent, une demi-douzaine de pays ont ouvert une mission diplomatique en territoire libyen.

Plus tôt, le Canada avait joint sa voix à celle de 30 autres pays qui s'étaient réunis à Istanbul dans le cadre du groupe de contact sur la Libye. Lors de cette rencontre, ils ont décidé de reconnaître le Conseil national de transition (CNT) comme « l'autorité légitime en Libye », la rébellion libyenne obtenant ainsi une reconnaissance complète de ses alliés occidentaux.

Le mois dernier, le ministre Baird avait visité les rebelles à Benghazi. Déjà, il pensait augmenter la présence diplomatique du Canada dans l'est du pays. Cette région est contrôlée par l'opposition libyenne.

John Baird s'est dit « renversé » par les besoins des rebelles sur le terrain. D'ailleurs, il a révélé qu'il avait apporté des fournitures médicales lors de sa visite, qui sont très demandées.

Aussi, le mois dernier, le Canada avait reconnu le CNT en tant que représentant légitime du peuple libyen, annulant du même coup la légitimité du régime du colonel Mouammar Kadhafi.

Concernant le financement des rebelles, John Baird a précisé qu'il est peu probable que les actifs du régime actuel qui sont gelés par Ottawa deviennent disponibles prochainement. Le ministre a expliqué que le Canada ayant entrepris des actions avec l'ONU, le Conseil de sécurité devrait amorcer des actions supplémentaires.

Pendant ce temps, les combats font toujours rage sur le terrain. Vendredi, les rebelles avançaient vers la ville de Brega, située dans l'est du pays.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !