•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gaz naturel ne serait pas une solution pour contrer les changements climatiques

Installations de gaz naturel

(archives)

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Pat Sullivan

Radio-Canada
Mis à jour le 

Le gaz naturel ne représenterait pas la panacée face aux changements climatiques, et un examen plus approfondi de ses impacts environnementaux doit être effectué, conclut une étude dévoilée jeudi par deux groupes environnementaux.

Ce combustible est perçu par plusieurs comme une solution plus propre que d'autres sources importantes de carbone, comme le charbon et le pétrole. Le gaz naturel émettant tout de même des gaz à effet de serre lorsqu'il est brûlé, son développement devrait être ralenti, ont averti l'institut Pembina et la fondation David Suzuki.

Les modélisations économiques démontrent constamment que des politiques efficaces dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre mèneront à moins grande utilisation du gaz naturel que dans le statu quo, et ce, même à court terme, a indiqué le directeur de la recherche à l'institut Pembina, Matthew Bramley.

Force est de constater que le Canada devrait tabler sur des solutions qui n'impliquent pas d'émissions, telles les énergies renouvelables, plutôt que dans le gaz de schiste, a-t-il ajouté.

Outre les risques liés aux changements climatiques, l'étude souligne également les impacts sur l'air, l'eau et le sol que pourrait engendrer le processus d'exploitation du gaz naturel.

Le gaz de schiste nécessite jusqu'à 100 plateformes d'exploitation de plus pour extraire la même quantité de gaz que les sources traditionnelles, et le développement récent de l'industrie de ce combustible a entraîné des impacts environnementaux majeurs aux États-Unis, a de son côté plaidé un expert des politiques à la fondation David Suzuki, Dale Marshall.

Une production accrue du gaz naturel au Canada apporterait son lot d'ennuis, tout en rendant la lutte contre les changements climatiques plus difficile, a-t-il mentionné.

Les groupes recommandent donc que les installations de traitement du gaz naturel soient pourvues de la technologie permettant de capturer et d'engranger les émissions de gaz à effet de serre. Ils estiment également qu'il faudrait serrer la vis en matière de réglementation et mettre en place, pour les projets, un processus d'évaluation environnementale plus complet.

Ils soulignent enfin que les exploitants devraient dévoiler les composés chimiques des fluides qu'ils ajoutent au schiste pour le fracturer et en libérer le gaz.

La Presse Canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Énergies renouvelables

Environnement