•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'escouade Gamma à Montréal a les mouvements politiques marginaux à l'oeil

SPVM
Radio-Canada

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) justifie la mise sur pied d'une escouade spécialisée dans la surveillance des mouvements politiques marginaux par des actes de violence survenus à répétition lors de manifestations.

Créée il y a deux ans, l'escouade Gamma a procédé la semaine dernière à ses premières arrestations, en lien avec la manifestation du 1er mai.

Pour les policiers, ces manifestations peuvent à tout moment dégénérer.

Les gens ont le droit de manifester, nous sommes dans une société démocratique, par contre ce qu'on ne peut pas tolérer comme service de police, c'est que nos policiers soient victimes des voies de fait de gens qui sont associés à ces groupes-là.

Inspecteur Jacques Robinette, responsable de l'escouade Gamma

Marc-André Cyr, étudiant au doctorat en science politique et socialiste-libertaire, voit en cette escouade une autre forme de profilage de la part des policiers. Il qualifie la démarche de « profilage politique ».

M. Cyr nie les allégations des policiers en réclamant le droit de manifester son désaccord avec « l'emprise de l'économique et du politique sur nos vies ».

Les militants marginaux et les policiers se rejoignent, toutefois, sur le fait que la crise économique apportera des perturbations profondes dans notre société et les accrochages entre manifestants et représentants de l'ordre seront difficilement évités.

Avec les informations de avec un reportage de Marc Verreault

Grand Montréal

Société