•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guerre de motards : deux hommes accusés d'incendie criminel

Salon tatouage Winnipeg

Un salon de tatouage de Winnipeg a été la cible d'une bombe incendiaire

Photo : Meaghan Ketcheson/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Taylor Brett Morrison et Shaine Gerald Stodgell font face à des accusations d'incendie criminel en lien avec le feu qui a endommagé un salon de tatouage mercredi matin à Winnipeg.

Les deux hommes sont toujours détenus par la police qui prend une approche de non-tolérance en ce qui a trait aux activités criminelles des gangs rivaux de Winnipeg.

Selon la police, il y a déjà eu plus d'une douzaine d'incidents liés à une guerre entre des gangs de motards criminels de la ville cet été.

Une guerre qui mijote depuis trois ans

Les policiers soulignent que les Rock Machine sont arrivés au Manitoba il y a trois ans. À cette époque, une série de descentes ont permis d'emprisonner plusieurs membres du Zig Zag Crew, un gang affilié aux Hells Angels. Ces arrestations ont laissé le champ libre aux membres des Rock Machine.

L'équipe des crimes organisés de la police de Winnipeg a d'ailleurs créé un projet spécial pour suivre les activités d'expansion des Rock Machine sur le territoire des Hells Angels.

Des attaques ciblées

D'autre part, la professeure Mel Nimmo, une experte en justice criminelle à l'Université de Winnipeg, soutient que les attaques de cet été sont ciblées et que les citoyens qui ne participent pas à des activités criminelles n'ont pas à s'inquiéter outre mesure.

Elle explique que plusieurs nouveaux membres des Rock Machine sont d'anciens membres des Zig Zag Crew et ont des comptes à rendre aux membres des Red Lined Support Club, un autre groupe affilié aux Hells Angels.

Mel Nimmo ajoute que cette guerre se préparait depuis que la police a mis fin aux activités du Zig Zag Crew il y a deux ans.

Plus de ressources pour l'équipe du crime organisé

Pour sa part, le maire de Winnipeg, Sam Katz, déclare qu'il est normal que les citoyens soient inquiets et que le plus important c'est de les informer de la situation.

Il ajoute que la Ville a donné des ressources supplémentaires à l'équipe du crime organisé de la police de Winnipeg.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !