•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les actionnaires de RIM réélisent la direction

Jim Balsillie
Jim Balsillie lors de l'assemblée générale des actionnaires de RIM, le 12 juillet 2011 Photo: La Presse canadienne / Dave Chidley
Radio-Canada

Réunis en assemblée générale mardi soir, les actionnaires de Research in Motion (TSX:RIM (Nouvelle fenêtre)) ont redonné leur confiance en Jim Balsillie et Mike Lazaridis, malgré leurs inquiétudes sur l'orientation de l'entreprise.

Jim Balsillie et Mike Lazaridis ont été reconfirmés dans leur poste de co-PDG et co-présidents du conseil d'administration de RIM.

Devant les actionnaires, Jim Balsillie a reconnu que l'entreprise était confrontée à d'importants défis au moment où elle s'apprête à lancer un nouveau système d'exploitation.

Il a assuré que les assises de la société, qui fabrique le téléphone BlackBerry, étaient solides.

Le mois dernier, RIM a publié des résultats décevants, enregistrant des profits en baisse de 10 % et une baisse du chiffre d'affaires. L'entreprise a aussi annoncé une réduction de ses effectifs, sans en préciser le nombre. L'action est passée sous les 30 $, une première depuis 2006.

D'une part, la tablette électronique de RIM lancée après le iPad, le Playbook, n'atteint pas les ventes espérées. D'autre part, les ventes du téléphone BlackBerry sont dépassées ou en voie de l'être dans certains marchés par le iPhone d'Apple et les appareils fonctionnant sous Android, le système de Google.

Malgré le vote de confiance accordé à MM. Balsillie et Lazaridis, certains actionnaires souhaitaient une refonte de la structure de direction.

Des actionnaires, notamment certains fonds, demandent à ce que RIM scinde les rôles des deux dirigeants et nomme un président du conseil d'administration indépendant, afin d'apporter un certain renouveau.

Un analyste de RBC, Mike Abramsky, suggère même à RIM de scinder ses activités en deux entités distinctes, l'une dédiée aux réseaux, l'autre aux appareils intelligents.

Avec les informations de La Presse canadienne

Économie