•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Internet : BCE s'en prend aux fournisseurs indépendants devant le CRTC

Connexions

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les dirigeants de BCE, géant canadien des télécommunications, ont fait valoir lundi devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) que les fournisseurs indépendants d'accès à Internet contribuent de façon importante à l'engorgement du réseau au pays.

Cette observation a été formulée dans le cadre d'audiences tenues à Gatineau qui font suite à une campagne de protestation. En obligeant les fournisseurs indépendants à facturer leurs clients pour leur utilisation au-delà d'un certain plafond, comme le font les grands fournisseurs, BCE s'était attiré la colère des nombreux consommateurs dans les médias sociaux.

Le géant canadien des télécommunications a estimé que les frais que paient les fournisseurs indépendants pour l'utilisation de leur réseau devraient refléter cette réalité. L'un des vice-présidents de BCE, Mirko Bibic, a plaidé qu'ils comptent pour 17 % des clients en Ontario et au Québec, alors qu'ils représentent 29 % de la bande passante dans les deux provinces.

Tout au cours de la semaine, le CRTC se penche sur le modèle de facturation de grandes compagnies de télécommunications, dont Bell Canada qui appartient à BCE, et d'autres grands fournisseurs d'accès Internet concernant les fournisseurs indépendants pour l'utilisation de leur réseau.

En janvier dernier, le CRTC avait exigé des fournisseurs d'accès qu'ils fassent payer aux consommateurs chaque gigaoctet de bande passante. Cette décision a fait monter aux barricades plusieurs utilisateurs et les petits fournisseurs. À la différence de grandes compagnies, ils offrent un accès illimité. Selon eux, en proposant un forfait identique à celui de leurs concurrents, ils risquent la faillite.

Au Canada, les grandes compagnies de télécommunications sont obligées de louer l'accès à leur réseau à des fournisseurs indépendants. Or, elles se plaignent qu'un petit nombre de grands utilisateurs avec un forfait illimité engorgent leur bande passante notamment par la consommation croissante de vidéos et de films par les internautes.

Lundi, lors de la première journée des audiences, le président du CRTC, Konrad von Finckenstein, a affirmé que le Conseil ne faisait qu'évaluer le prix de gros payé par les fournisseurs indépendants et non pas le prix facturé aux clients individuels.

Le président du CRTC, Konrad FinckensteinAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président du CRTC, Konrad Finckenstein

Photo : La Presse canadienne / Pawel Dwulit

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !