•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa confirme l'aide au logement abordable

Des logements
Radio-Canada

Le gouvernement fédéral, qui avait annoncé son intention de revoir les programmes d'aide au logement, a finalement confirmé lundi ses investissements dans le logement abordable. Il appartiendra toutefois aux provinces de déterminer quelle forme prendra cette aide.

Ensemble, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables des dossiers du logement ont annoncé un investissement combiné de 1,4 milliard de dollars d'ici 2014.

Une somme de 1,9 milliard, provenant du fédéral seulement, avait déjà été annoncée en 2008 pour cinq ans.

Toutefois, le fédéral avait alors fait savoir qu'il réévaluerait les programmes, tout en assurant que les sommes promises seraient maintenues jusqu'en 2014, a rappelé en entrevue François Saillant, coordonnateur du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).

C'est ce financement provenant du fédéral et des provinces qui a été confirmé lundi, moins les fonds déjà annoncés pour la stratégie de lutte contre l'itinérance.

Pas assez, selon le FRAPRU

Le FRAPRU se dit d'un côté soulagé de voir que les sommes sont maintenues, mais déplore qu'au bout du compte, cela ne représentera que 57,7 millions par année de la part du gouvernement fédéral pour le Québec. Il s'agit là des sommes les moins importantes depuis 2001, déplore M. Saillant.

« On est soulagé qu'il [le gouvernement fédéral] en mette, parce qu'à un moment donné, on n'en était plus sûr du tout, après les élections où il n'a pas dit un mot là-dessus, après le dernier budget qui ne parlait pas du tout de ces investissements-là. Au moins, maintenant, il y a de l'argent. Mais il faut voir que c'est des peanuts, c'est vraiment des peanuts! Le Québec là-dessus devrait recevoir même pas 60 millions par année », s'est exclamé M. Saillant.

Il a ajouté que dans le dernier budget des dépenses du gouvernement fédéral, qui avait été présenté avant les élections, « on annonçait même la fin de ces initiatives-là et le gouvernement fédéral allait économiser cet argent-là ». Il semble donc y avoir eu changement de cap de la part du gouvernement fédéral.

Ce nouveau « Cadre de référence pour le logement abordable 2011-2014 » laissera aux provinces le soin de concevoir les programmes répondant à leurs priorités: construction, rénovation, aide à l'accession à la propriété, suppléments au loyer, allocations-logement, hébergement de victimes de violence familiale.

Dans chaque entente, le fédéral s'engage à mettre 50 % du montant et les provinces 50 %. La part provinciale peut toutefois inclure une contribution municipale ou provenant d'une autre source.

Au Québec, une entente bilatérale devra être conclue entre la Société d'habitation du Québec et la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) afin de confirmer l'adhésion de la province au programme.

Traditionnellement, le Québec a choisi d'investir dans le logement social, pour aider les ménages plus démunis, et le FRAPRU espère qu'il continuera à agir ainsi.

« Maintenant, c'est clair qu'on va s'adresser au gouvernement du Québec pour s'assurer qu'à tout le moins l'argent qui allait autrefois au programme Accès logis va continuer d'y aller, que le gouvernement du Québec ne profitera pas de cette ouverture-là pour mettre fin à ses propres investissements dans le logement social ou encore à les diminuer », a prévenu M. Saillant.

La Presse Canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !