•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enfants des villes vont plus souvent à l'école à pied ou à vélo

Des enfants qui marchent vers l'école.
Photo: iStockphoto

Une étude du Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM) et du Département de médecine sociale et préventive montre que les enfants des villes, ceux de milieux défavorisés ou ceux provenant de familles monoparentales, sont plus susceptibles de se rendre à l'école à pied ou à vélo.

Ce serait par ailleurs entre 6 et 10 ans que ces enfants sont les plus actifs dans leurs déplacements scolaires.

À 10 ans, le phénomène du déplacement actif atteint un sommet, avant de décroître à l'adolescence.

Parmi les facteurs favorisant le déplacement actif se trouvent la proximité de l'école, la présence d'amis dans le voisinage, la présence de frères ou soeurs plus âgés pouvant accompagner l'enfant et la présence de feux de circulation ou de passages piétonniers.

Une étude précédente réalisée au Québec avait montré une corrélation entre le poids des enfants et leur mode de déplacement scolaire, incitant les chercheurs à vouloir en savoir plus sur le sujet.

L'étude portait sur le déplacement actif depuis et vers l'école, et n'incluait pas les autres activités physiques des enfants. 7960 enfants fréquentant l'école publique ont été suivis pendant quatre ans au Canada aux fins de l'étude.

Avec les informations de La Presse canadienne

Aucun thème sélectionné