•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des travailleurs étrangers pour répondre au boom de la construction en Alberta

Des briques

Photo : Radio-Canada/Yvon Thériault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Association albertaine des propriétaires d'entreprises de construction soutient que la province aura besoin de près de 40 000 travailleurs pour réaliser tous les projets prévus au cours des prochaines années.

L'Alberta devra faire appel aux travailleurs étrangers pour satisfaire ses besoins de main-d'oeuvre dans ce secteur.

Un rapport de l'organisme montre que pour répondre aux besoins de main-d'oeuvre au pays, 300 000 travailleurs de la construction devront être embauchés d'ici 2019. Seulement la moitié de ces emplois pourront être pourvus par des Canadiens.

Les autres postes devront être occupés par des travailleurs étrangers embauchés sur une base temporaire, précise le porte-parole de l'association, Larry Staples.

Selon M. Staples, plusieurs entrepreneurs sont inquiets du manque de main-d'oeuvre et de la lenteur du système canadien dans le processus d'embauche des travailleurs étrangers temporaires.

Il faut entre six mois et un an avant qu'un employé d'un autre pays reçoive une autorisation pour travailler au Canada, explique-t-il.

M. Staples demande aussi que le processus soit assoupli pour que les travailleurs étrangers puissent travailler à plus d'un endroit lors de leur séjour au pays.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !