•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C. difficile : un 16e mort dans le sud de l'Ontario

Hôpital de Welland

L'Hôpital de Welland

Radio-Canada

La bactérie c.Difficile a fait une autre victime lundi dans la région du Niagara, ce qui porte à 16 le nombre de morts depuis le début de l'éclosion à la fin-mai.

Trois hôpitaux sont particulièrement touchés par la bactérie : l'Hôpital Greater Niagara à Niagara Falls ainsi que les hôpitaux de St-Catharines et de Welland.

Des mesures restrictives ont été mises en place pour tenter de freiner la propagation de la bactérie.

Le C. difficile (Clostridium difficile), qui est répandue dans les hôpitaux au pays, cause généralement des vomissements et la diarrhée, mais elle peut aussi entraîner la mort chez des patients vulnérables aux infections, comme les aînés.

Flambée

La flambée de cas dans la région du Niagara a commencé à l'Hôpital Général de St-Catharines en mai dernier. Le C. difficile est lié depuis à la mort de neuf patients de l'établissement.

Les quatre autres décès attribués à la bactérie ont eu lieu au centre hospitalier Greater Niagara General.

Les trois hôpitaux disent travailler étroitement avec les autorités régionales de santé publique pour mettre fin à l'éclosion.

Une équipe de la santé publique a inspecté l'Hôpital Général de St-Catharines la semaine dernière.

Se laver les mains

Les autorités recommandent au personnel de se laver les mains très souvent pour enrayer la propagation de la bactérie.

Le conseil des syndicats d'employés d'hôpitaux montre aussi du doigt la surpopulation et la promiscuité dans les centres hospitaliers de la province.

Le C. difficile a fait 62 morts à l'hôpital Joseph Brant Memorial de Burlington en 2008.

Depuis, les hôpitaux doivent signaler publiquement chaque cas d'infection à la bactérie.

Ontario

Maladie