•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'AMT entrouvre la porte au secteur privé pour prolonger le métro

Une entrée du métro de Montréal

Une entrée du métro de Montréal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le pdg de l'Agence métropolitaine de transport (AMT) croit que la participation du secteur privé pourrait accélérer le prolongement du métro de Montréal.

Selon Joël Gauthier, la construction des tunnels pourrait être confiée à l'entreprise privée. « Est-ce que les tunnels ne pourraient pas être construits par un partenaire privé et ensuite loués à l'AMT ou au gouvernement du Québec sur une période de 30 ans? Ça n'empêcherait pas les trains de la STM de pouvoir circuler. Pour les gens, ça ne changerait rien », explique-t-il.

L'AMT étudie actuellement des projets de prolongement sur trois des quatre lignes du métro.

Joël Gauthier estime que les partenariats avec le secteur privé comportent des avantages. « En réalité, on est un peu en retard sur la façon de construire et de financer nos infrastructures. La réalisation du pont de la 25 est un très bon exemple. Le pont a été construit, je pense, en trois ans, à l'intérieur de l'échéancier, à l'intérieur du budget, et tout le monde est heureux de cette infrastructure. C'est le privé qui la finance pour les 31 prochaines années. »

Le pdg de l'AMT évoque la possibilité que certaines des nouvelles stations ouvrent leurs portes en 2017, année du 375e anniversaire de la ville de Montréal.

Les dernières stations de métro ont été inaugurées à Laval en 2007. Leur coût de construction a été environ quatre fois plus élevé que ce qui avait été annoncé en 1997.

D'après le reportage de Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !