•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Financement du traitement zamboni : La Société canadienne de la sclérose en plaques approuve la décision d'Ottawa

La ministre de la Santé, Leona Aglukkaq
La ministre de la Santé, Leona Aglukkaq (archives)
Radio-Canada

La Société canadienne de la sclérose en plaques se réjouit de la décision. « L'IVCC (insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique) constitue un sujet important pour la collectivité de la sclérose en plaques, et les personnes touchées par la sclérose en plaques ont demandé à obtenir des réponses définitives sur cette question », a déclaré la société.

Ottawa financera des essais cliniques basés sur le traitement controversé du Dr Paolo Zamboni, utilisé pour lutter contre la sclérose en plaques.

La ministre de la Santé, Leona Aglukkaq, a donné le feu vert mercredi après-midi. Selon elle, cette décision montre la détermination de gouvernement à vouloir lutter contre cette maladie.

La ministre a précisé qu'un groupe de scientifiques mis en place par le gouvernement fédéral, en août dernier, a accepté à l'unanimité que les essais cliniques soient effectués en commençant par une première phase, suivie d'une seconde.

Le milieu médical canadien pourra ainsi étoffer la documentation et les mesures de diagnostic liées à ces traitements, jugeant qu'il était préférable de ne plus attendre.

Plusieurs Canadiens se sont rendus à l'étranger pour tenter de suivre le traitement controversé du Dr Zamboni. Un Ontarien est décédé en novembre dernier des complications survenues après avoir été soigné au Costa Rica.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick s'était alors engagé à investir 500 000 $ dans un fonds destiné à aider les patients atteints de sclérose en plaques qui souhaitent obtenir des traitements, dont celui du Dr Paolo Zamboni.

La méthode Zamboni

Le Dr Paolo Zamboni affirme que la sclérose en plaques, décrite jusqu'à ce jour comme neurologique et auto-immune, serait en fait une perturbation de la circulation sanguine, caractérisée par une incapacité du système veineux à drainer efficacement le sang du système nerveux central.

Le Dr Zamboni a mis au point un traitement pour traiter ses patients comme s'ils souffraient d'un infarctus aigu du myocarde. Il dilate leurs artères avec un cathéter ballon, l'angioplastie.

Cette méthode est contestée dans le milieu scientifique, mais le Dr Zamboni maintient qu'elle contribue à réduire les symptômes de la maladie.

Avec les informations de La Presse canadienne

Maladie

Société