•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les corneilles reconnaissent des visages humains

Des corneilles d'Amérique (archives)

Des corneilles d'Amérique (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une étude américaine montre que les corneilles sont non seulement capables d'identifier le visage d'un humain dangereux pour elles, mais peuvent aussi enseigner à leurs congénères et à leur progéniture à reconnaître cette menace.

La recherche a été menée par des chercheurs de l'Université de Washington sur cinq sites du campus de Seattle.

Dans un premier temps, les scientifiques ont enfilé un masque en latex pour capturer et baguer les oiseaux avant de les relâcher au bout d'un certain temps. Ces corneilles et celles aux alentours se sont mises à croasser fortement en réaction à l'agression perçue.

Ils ont ensuite continué à porter ce masque synonyme de danger en se promenant sur le campus pour observer les réactions des corneilles. Ils ont également effectué des promenades avec un masque « neutre », qui n'était pas lié à la manipulation initiale, pour comparer les différences de comportement.

La simple vue du masque « menaçant » déclenchait des cris d'alarme des corneilles ou les poussait à se regrouper pour faire face au danger, croassant avec colère et battant violemment des ailes pour prévenir leurs congénères.

À l'inverse, le masque neutre ne suscitait pas de réaction notable.

Durant cinq ans, l'équipe de chercheurs a élargi ses expériences à quatre autres sites, utilisant d'autres masques fabriqués pour l'occasion et imitant des visages communs.

Le nombre de corneilles réagissant à l'approche du masque « menaçant » a plus que doublé sur le site originel durant cette période.

De plus, certaines corneilles qui n'avaient pas été baguées et vivant à 1,2 km du site initial réagissaient bruyamment à la présence du masque menaçant.

Transmission des comportements

Selon les chercheurs, les jeunes corneilles avaient observé les réactions de leurs parents face à ce signal et les imitaient tandis que d'autres corneilles voisines avaient elles aussi appris à reconnaître ce danger par « contagion ».

La capacité de ces corneilles à jongler avec plusieurs sources d'informations distinctes est particulièrement étonnante, affirment-ils.

La reconnaissance faciale joue un rôle crucial pour ces corneilles dans la mesure où certains humains leur donnent à manger tandis que d'autres les abattent à coups de fusil, explique John Marzluff, spécialiste de la faune sauvage et auteur de l'étude publiée par la revue Proceedings of the Royal Society B.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !