•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accès à l'école en français : le commissaire Boileau veut des changements

François Boileau

François Boileau

Radio-Canada

Le commissaire aux services en français de l'Ontario presse la ministre de l'Éducation de modifier la loi pour faciliter l'ouverture d'écoles françaises.

Selon le commissaire François Boileau, la province devrait modifier la loi qui régit le transfert de terrains et de propriétés entre conseils scolaires.

Des écoles surpeuplées

À l'heure actuelle, il est souvent difficile pour les conseils scolaires francophones de trouver un terrain ou des locaux vacants pour une nouvelle école, notamment à Toronto.

Les conseils francophones se plaignent du fait que des conseils anglais ont quant à eux des installations sous-utilisées, mais hésitent ou tardent à s'en départir, souvent pour faire monter les enchères en ce qui concerne le prix de vente d'un site.

Le résultat : les élèves francophones doivent parcourir de longues distances pour se rendre à l'école et deux des trois écoles secondaires françaises de la région de Toronto sont surpeuplées.

Le commissariat aux services en français a reçu plus de 70 plaintes à ce sujet, dans le cadre de son enquête lancée en janvier.

Enquête de six mois

Dans son rapport d'enquête, le commissaire Boileau s'adresse directement au ministère de l'Éducation, dont les pouvoirs sont limités actuellement.

Selon M. Boileau, grâce à la modification de la loi, le ministère devrait pouvoir construire ou fournir de nouvelles écoles à la population francophone, quitte à ordonner aux conseils anglophones de vendre des propriétés et des terrains qui sont jugés excédentaires.

Le commissaire presse aussi la province de réduire les délais de procédure.

Conseils catholiques et publics

Les conseils scolaires francophones sont aussi interpellés. François Boileau les incite à collaborer davantage entre eux, afin de maximiser les ressources.

Le rapport fait suite aux 95 millions de dollars annoncés au début juin par la province, pour la construction et la rénovation d'écoles françaises.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Éducation

Politique