•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

John Baird « impressionné » par les rebelles libyens

Le ministre Baird, à son arrivée à l'aéroport de Benghazi.

Le ministre Baird, à son arrivée à l'aéroport de Benghazi.

Photo : AFP / Hassan Ammar

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

De passage à Benghazi, lundi, pour discuter avec des membres du Conseil national de transition libyen (CNT), le gouvernement provisoire des rebelles, le ministre des Affaires étrangères du Canada s'est dit « agréablement surpris » par leur calibre.

« J'ai été très impressionné [mais] nous ne passerons pas du jour au lendemain de Kadhafi à Thomas Jefferson », a déclaré John Baird.

Le ministre a rencontré plusieurs membres du CNT, dont le chef, Mahmoud Jibril, ainsi que des organisations non gouvernementales pour déterminer comment l'aide humanitaire canadienne pourrait être utile.

« Il était important pour moi de venir ici et d'obtenir les faits », a-t-il déclaré à La Presse Canadienne. « Nous faisons diligence parce que les Canadiens s'y attendent et que la population libyenne le requiert ».

Une cargaison de trousses de matériel médical a été livrée aux rebelles par la même occasion.

Le ministre a aussi précisé que le Canada examinerait les possibilités de dégeler des actifs libyens afin de les transférer au CNT. Il a expliqué qu'il existait deux groupes d'actifs, l'un étant gelé par l'ONU et ne pouvant être manipulé sans une approbation préalable, tandis que l'autre a été gelé par le Canada et pourrait être redirigé.

L'objectif de John Baird est de déterminer à quel point les rebelles sont prêts à gouverner la Libye. À l'instar de plusieurs autres pays occidentaux, le Canada a récemment reconnu le CNT comme seul représentant légitime du peuple libyen.

Le ministre canadien des Affaires étrangères a par la suite fait un arrêt en Sicile, en Italie, où des soldats canadiens ont été déployés dans le cadre des frappes de l'OTAN autorisées par la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU.

La visite du ministre Baird n'a été annoncée qu'après son départ de Benghazi, afin que sa sécurité ne soit pas compromise.

Sa visite survient au moment où des mandats d'arrêt pour crimes contre l'humanité ont été délivrés par la Cour pénale internationale (CPI) contre le dirigeant libyen, le colonel Mouammar Kadhafi, son fils Seif al-Islam et son chef des services de renseignements, Abdallah al-Senoussi.

Les militaires canadiens en Libye

Le Canada a déployé sept avions de chasse CF-18, deux avions Aurora CP-140 et deux avions de ravitaillement CC-150 Polaris dans le cadre de ses opérations en Libye.

Quelque 650 militaires canadiens participent à la mission.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !