•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre du juge Alban Garon : des enquêteurs d'élite s'en mêlent

Le juge Alban Garon et son épouse Raymonde ont été assassinés le 30 juin 2007.

Le juge Alban Garon et son épouse Raymonde ont été assassinés le 30 juin 2007.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À la demande de la police d'Ottawa, des détectives d'élite de la Police provinciale de l'Ontario ont passé en revue, au cours de la dernière année, le dossier du triple meurtre le plus célèbre de la capitale : celui de l'ancien juge en chef de la Cour canadienne de l'impôt, Alban Garon.

Rappelons que M. Garon, sa conjointe Raymonde ainsi que Marie-Claire Beniskos, ont été retrouvés morts dans le condo du juge, promenade Riverside, à Ottawa, le 29 juin 2007.

Les détectives qui ont été appelés en renfort, sont ceux-là mêmes qui ont travaillé à l'enquête qui a mené à l'arrestation et la condamnation de l'ex-commandant de la base militaire de Trenton, Russell Williams.

L'édifice dans lequel le triple meurtre a été commis.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'édifice dans lequel le triple meurtre a été commis.

Mais malgré la parution du portrait-robot d'une personne d'intérêt, la promesse d'une récompense de 100 000 $ et l'intervention de la PPO, la police d'Ottawa n'a jamais réussi à élucider cette affaire, survenue il y a près de quatre ans.

L'enquête de la PPO a toutefois permis d'écarter des hypothèses impliquant la mafia russe et les Hell's Angels. Même s'il était à la retraite, le juge Garon faisait encore des arbitrages reliés à la fiscalité.

Des membres de la famille déplore le mutisme des enquêteurs

Des membres de la famille du juge Alban Garon ont souvent déploré le mutisme de la police d'Ottawa au sujet du déroulement de l'enquête. Cyprien Garon, le frère du juge Garon, a toujours pensé que les auteurs du meurtre étaient des professionnels, puisque le juge à la retraite avait été ligoté à une chaise et battu à mort.

M. Garon s'est dit content que de nouveaux enquêteurs aient passé en revue le dossier, mais ajoute que personne ne l'a contacté depuis la parution du portrait-robot émis par la police d'Ottawa en juin 2008.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario