•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les océans étouffent sous le poids de l'Humanité

La Terre
Photo: NASA
Radio-Canada

Les océans présentent actuellement des symptômes semblables à ceux observés lors des précédentes phases d'extinction massive qu'a traversées la Terre, selon un rapport synthèse rédigé par 27 experts de six pays.

Les principales pressions exercées sur les océans sont :

 

  • la surpêche
  • le réchauffement
  • la pollution.

Les effets cumulés de ces pressions inquiètent grandement les chercheurs, qui ont dressé une synthèse d'études dans un rapport qu'ils décrivent comme « très inquiétant ».

En considérant l'effet cumulatif de ce que l'humanité fait subir aux océans, nous nous sommes aperçus que les conséquences étaient bien plus graves que ce que chacun de nous avait observé de son côté.

Alex Rogers, directeur scientifique du Programme international sur l'état des océans

Les scientifiques expliquent dans le rapport que la combinaison des pressions exercées crée des conditions qui se sont retrouvées à chacune des précédentes extinctions de masse d'espèces de la Terre.

Rappelons qu'au cours du demi-milliard d'années écoulées, cinq extinctions de masse sont survenues à la suite de désastres naturels. Au cours de ces extinctions, plus de 50 % des espèces existantes avaient disparu.

Par exemple, l'acidification des océans causée par le réchauffement des océans entraîne l'hypoxie, c'est-à-dire de faibles niveaux d'oxygène.

Ainsi, les taux de carbone absorbé par les océans sont déjà bien plus élevés aujourd'hui qu'ils l'étaient à l'époque de la dernière extinction de masse d'espèces marines, il y a environ 55 millions d'années. À ce moment, selon ces chercheurs, près de 50 % de certains groupes d'animaux d'eau profonde disparurent.

La vitesse et le taux de dégénérescence dans les océans sont bien plus rapides que tout ce qui avait été prévu.

Rapport

La surpêche et l'écoulement de nutriments agricoles causent beaucoup de tort à la vie marine. La surpêche a déjà entraîné une réduction de plus de 90 % de certains stocks halieutiques commerciaux et les rejets agricoles nuisent grandement à la santé des océans.

De nouvelles recherches donnent à penser que des polluants, parmi les retardateurs de flamme chimique et les muscs synthétiques que l'on trouve dans les détergents, peuvent être retrouvés jusque dans les mers polaires, et à terme dans les poissons.

Rapport

Ce rapport a été présenté lors d'un séminaire organisé par le Programme international sur l'état des océans, l'Union internationale pour la conservation de la nature et la Commission mondiale des aires protégées.

Avec les informations de Agence France-Presse

Environnement