•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rory sans souci

Rory McIlroy

Rory McIlroy

Photo : AFP / Jim Watson

Radio-Canada

Rory McIlroy a chassé ses démons. L'Irlandais du Nord tient finalement son premier titre dans un tournoi majeur, celui de l'Omnium des États-Unis.

Sur les allées de Bethesda, au Maryland, il a conclu sa quête à -16, un record du tournoi. C'est quatre coups de mieux que la marque de -12 atteinte par quatre anciens champions, dont les illustres Tiger Woods et Jack Nicklaus.

« J'ai essayé de me présenter sur le terrain aujourd'hui et de reproduire ce que Woods avait fait, a confié McIlroy. J'ai bien joué pendant quatre jours, et je ne peux être plus heureux. »

Le record après 54 trous (-14) lui appartenait déjà à l'amorce de son quatrième et dernier parcours, dimanche. Il ne manquait plus que le trophée, qui lui était promis avec une avance de huit coups sur le Sud-Coréen Y.E. Yang.

Faut-il rappeler que personne n'avait encore gaspillé une avance de plus de cinq coups à son dernier parcours dans l'histoire de l'Omnium des États-Unis?

McIlroy n'avait donc qu'à tenir la concurrence à distance, ce qu'il a fait. Sa dernière carte, un 69, a peut-être été ternie par deux bogueys (12e et 17e), mais on y retrouve aussi quatre oiselets (1er, 4e, 10e et 16e).

La seule lutte a été celle pour la 2e place, que l'Australien Jason Day a remportée à -8. Les Américains Kevin Chappell et Robert Garrigus, l'Anglais Lee Westwood et Yang se sont quant à eux partagé le 3e rang à -6.

Adam Hadwin et Wes Heffernan, les deux seuls Canadiens qualifiés pour les parcours du week-end, ont terminé respectivement 39e et 71e, à +3 et +19.

Finalement!

McIlroy, 22 ans, avait flirté avec la victoire au Tournoi des maîtres, en avril, où il portait le chapeau de meneur après 63 trous.

Rory McIlroyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Rory McIlroy

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Matt Slocum

Il avait toutefois tout gâché à ses neuf derniers trous, pour obtenir une décevante 15e place. Sa déconvenue avait offert le veston vert au Sud-Africain Charl Schwartzel.

Le trophée qu'il soulève à Bethasda jettera certainement du baume sur ses plaies. On sait maintenant que le joueur peut survivre à la pression des tournois majeurs.

Où cette victoire le conduira-t-il? Peut-être vers les plus hauts sommets. Tiger Woods avait aussi 22 ans à son premier triomphe en grand chelem, à Augusta en 1997. Jack Nicklaus avait le même âge à sa première victoire majeure en 1962.

Les autres joueurs voient certainement en McIlroy un immense potentiel. Ils lui ont d'ailleurs offert une pluie d'hommages.

« Il est probablement le plus talentueux de tous, a dit le numéro un mondial Luke Donald, 46e à +5. C'est agréable de le voir jouer. Sa motion est tellement fluide, ses coups tellement puissants. »

« Ce garçon aura une grande carrière, a lancé la légende Jack Nicklaus. Ça ne fait aucun doute pour moi. Il a tout ce qu'il faut. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Golf

Sports