•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des dépenses non autorisées à répétition au bureau du premier ministre

Stephen Harper

Stephen Harper

Radio-Canada

Le non-respect des règles établies par le Conseil du Trésor en matière de frais de représentation semble être un problème récurrent au Bureau du Conseil privé (BCP) et au Cabinet du premier ministre.

Un rapport interne montre que les fonctionnaires de ces deux organes liés de près au premier ministre Stephen Harper ont omis à plusieurs reprises d'obtenir l'autorisation de leur supérieur avant d'engager des dépenses.

Appelés à se pencher sur 2100 demandes de remboursement des dépenses totalisant 340 000 $, les vérificateurs ont soulevé plusieurs cas où des frais de représentation avaient été engagés sans autorisation préalable. Ces demandes ont été effectuées sur une période de 13 mois se terminant en juin dernier.

Pour la majorité des demandes de remboursement, les Opérations comptables ont reçu le formulaire de préautorisation après l'occurrence de la dépense.

Extrait du rapport interne

Malgré les assurances de gestionnaires, selon lesquelles la situation était réglée, les vérificateurs ont constaté que la moitié des 20 demandes récentes qu'ils ont passées en revue - elles ont été sélectionnées de façon aléatoire - n'avait pas été préautorisée.

Un porte-parole du BCP, Raymond Rivet, a indiqué que, depuis le début de l'année, les gestionnaires qui ne préautorisent pas des frais de représentation doivent expliquer pourquoi ils ont agi de la sorte et indiquer ce qu'ils font pour mettre fin à cette situation problématique.

Rappelons que, à leur arrivée au pouvoir en 2006, les conservateurs se sont attaqués aux abus en matière de frais de représentation en resserrant les règles sur cette question.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique