•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pont Mercier : le PQ présente ses solutions

François Rebello, député de La Prairie
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député de La Prairie, François Rebello, et la députée de Vachon, Martine Ouellet ont fait le point sur la congestion des ponts de la Rive-Sud de Montréal et proposé leurs solutions pour atténuer l'impact important de ces travaux sur la circulation.

Tous les ponts qui relient Montréal à la Rive-Sud étant saturés d'automobiles et de camions, le Parti québécois propose d'utiliser à leur pleine capacité les ponts ferroviaires qui jouxtent les ponts Victoria et Mercier, pour permettre à un plus grand nombre de personnes de traverser le fleuve en train.

L'idée du PQ consiste à créer un grand réseau ferroviaire circulaire qui s'étendrait du pont Mercier au pont Victoria en empruntant des voies ferrées existantes sur l'île de Montréal et la Rive-Sud.

François Rebello et Martine Ouellet ont aussi proposé à plus long terme à Québec de construire une série de gares sur cette ligne dans les zones le plus peuplées qu'elle traverse sur la Rive-Sud.

Des trains toute la journée, le soir et la nuit

Un autre aspect soulevé par François Rebello est que les trains de banlieue qui desservent déjà Montréal et la Rive-Sud ne sont utilisés qu'aux heures de pointe et reviennent souvent vides à leur point de départ, notamment sur la ligne ferroviaire de Candiac. Il conviendrait par conséquent d'utiliser ces trains toute la journée, le soir et les week-ends, propose le PQ.

Selon le plan du Parti québécois, il serait également important que les villes de la Rive-Sud qui ont des services de transport en commun s'organisent pour « rabattre » les voyageurs vers les gares afin d'éviter une surcharge des stationnements incitatifs.

Le Parti québécois estime que l'ajout de ces trains et des gares temporaires coûteraient environ 10 millions de dollars au gouvernement québécois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !