•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Zdeno Chara

Zdeno Chara

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Jean-François Chaumont
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Bruins n'avaient pas gagné la Coupe Stanley depuis 1972, à la glorieuse époque de Bobby Orr. On parlera maintenant de l'ère Tim Thomas à Boston.

Malgré un septième et décisif match en territoire hostile, les Bruins l'ont emporté 4-0 sur les Canucks, mercredi, à Vancouver. Il s'agit de leur sixième titre.

« Tu rêves à ce jour dès que tu mets des patins pour une première fois, a dit Thomas. Je ne peux y croire, c'est incroyable. »

« Tim Thomas a été tout simplement magique en séries, a ajouté Claude Julien. Il n'a jamais connu un match moyen. Il était au sommet de son art. »

Dans la LNH depuis 1970-1971, les Canucks devront patienter encore avant de graver leur nom sur le précieux trophée. Pour une troisième fois, ils ont échoué à la dernière étape.

« Je ne veux pas faire une grande analyse du match, tout le monde est déçu et je dois féliciter les Bruins, a expliqué l'entraîneur-chef Alain Vigneault. Ils ont profité d'un bon gardien, ils ont marqué de gros buts et ils méritaient de gagner. »

En 1994, les Rangers de New York et Mark Messier ont anéanti le rêve des Canucks avec une victoire en sept matchs. Les Islanders de New York ont balayé l'équipe de la Colombie-Britannique en quatre rencontres en 1982.

La coupe Stanley ne traversera donc pas la frontière américaine pour une 18e année d'affilée, soit depuis la conquête du Canadien de Montréal en 1993.

Les hommes de Claude Julien ont dicté le rythme du match sur la patinoire adverse pour une première fois dans cette série.

Patrice Bergeron a mené l'attaque des vainqueurs avec deux buts, ses deux premiers en finale. Brad Marchand, une révélation dans les séries avec 11 buts, a aussi eu son mot à dire avec deux buts et une passe. Marchand a inscrit son deuxième filet dans une cage déserte.

Thomas, quant à lui, a bloqué 37 tirs pour signer son quatrième jeu blanc du printemps. Il a écrit un chapitre de plus à une saison mémorable en remportant le trophée Conn-Smythe et une première Coupe Stanley à l'âge de 37 ans.

L'édition 2010-2011 des Bruins se targuait d'avoir un caractère unique. Ils en ont fait une fois de plus la démonstration avec une troisième victoire dans un septième match. Le Canadien et le Lightning ont subi le même sort que les Canucks.

L'histoire du match

En première, Patrice Bergeron a choisi le bon moment pour inscrire son premier but en finale. Il a décoché un tir des poignets dès la réception d'une passe de Brad Marchand.

Bergeron, un membre clé de l'attaque des Bruins, n'avait pas touché la cible à ses neuf dernières rencontres.

Roberto Luongo n'a jamais vu le tir, car Christian Ehrhoff et Henrik Sedin lui cachaient la vue.

Deux buts en deuxième

Brad MarchandAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Brad Marchand

Photo : La Presse canadienne / AP/Jim Rogash

Marchand a doublé l'avance des visiteurs à mi-chemin en deuxième. La petite peste a contourné le filet de Luongo avant de glisser la rondelle derrière lui.

Désireux d'anéantir les espoirs des Canucks, Bergeron a réussi le troisième but des siens en infériorité numérique. Frappé par Christian Ehrhoff, il a chuté sur la glace et a poussé la rondelle derrière Luongo après un contact involontaire. Bergeron a ainsi célébré son deuxième but du match.

Zdeno Chara a réalisé l'arrêt du match au début de la deuxième. Le géant défenseur a sauvé son gardien Tim Thomas en bloquant un tir d'Alexandre Burrows. Sans l'intervention du capitaine, Burrows avait le but égalisateur en poche.

Les Bruins ont fermé le jeu pour le reste du match. Ils ont complètement embouteillé leurs rivaux. Marchand a porté le dernier coup aux Bruins avec un but dans un filet abandonné.

Mark Recchi a bu du champagne dans la coupe pour une troisième fois (Hurricanes en 2006 et Penguins en 1991). Recchi prendra donc sa retraite en tant que champion.

Un record pour Thomas

Thomas a battu un record en première période du plus grand nombre d'arrêts dans les séries. Il a relégué aux oubliettes la marque de Kirk McLean, le gardien des Canucks en 1994. McLean avait stoppé 761 tirs.

Horton dans l'avion

Toujours incommodé par une sévère commotion cérébrale, Nathan Horton a accompagné ses coéquipiers à Vancouver.

Il n'a pas chaussé les patins depuis le troisième match et la mise en échec du défenseur Aaron Rome, mais il aura servi d'inspiration à ses coéquipiers.

À noter :

  • Pour la 16e fois de l'histoire, la Coupe Stanley s'est gagnée dans un septième match. Seulement quatre fois l'équipe qui visitait a triomphé.
  • Les Canucks ont réalisé un exploit peu enviable. Avant ce match, jamais une équipe qui jouait un septième match de la finale de la Coupe Stanley à la maison n'avait été blanchie.
  • Patrice Bergeron a suivi les traces de Maxime Talbot. En 2009, Talbot a marqué deux buts dans un gain de 2-1 des Penguins contre les Red Wings dans le septième match de la finale, à Détroit
  • Les Bruins ont gagné la Coupe en 1929, 1939, 1941, 1970, 1972 et 2011.
Roberto Luongo et Tim ThomasAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Roberto Luongo et Tim Thomas

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !