•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Côte-Nord : la violence conjugale en progression

Violence conjugale
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La violence conjugale sur la Côte-Nord n'a cessé d'augmenter depuis 2002. Selon une étude réalisée par l'Institut national de la Santé publique, la criminalité en contexte conjugal a atteint 570 épisodes par 100 000 habitants en 2008, soit plus du double de la moyenne provinciale.

La problématique est plus importante dans les communautés autochtones et dans la MRC de Sept-Rivières.

La coordonnatrice de la Maison des femmes de Baie-Comeau, Hélène Millier, est à même de constater cette hausse. Elle doit composer avec un taux d'occupation de 120 %. « Plus on en parle, je pense que plus les femmes peuvent dénoncer ou se sentent légitimes de le faire. Donc, je pense que c'est important de continuer à faire de la prévention. »

Les cas de violence conjugale étaient déjà en augmentation avant le boom économique que vit présentement la région. Cependant, le directeur de la Santé publique, Raynald Cloutier, estime que les projets du Plan Nord risquent d'exercer une pression supplémentaire. « On nous annonçait des sous pour supporter les gens. Bien, supportons les organismes qui vont s'occuper de la problématique. » Une somme de 200 000 $ serait nécessaire selon M. Cloutier, qui estime que cela est bien peu comparativement aux 80 milliards de dollars de retombées prévues dans le Plan Nord.

Raynald Cloutier croit qu'il faut s'attaquer à la violence conjugale sur la Côte-Nord avec la même intensité que celle déployée pour la problématique du suicide il y a maintenant plus de 15 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec