•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enseignants et élus unis pour maintenir l'enseignement collégial en Gaspésie

Le vice-président de la CREGÎM, Joël Arseneau

Le vice-président de la CREGÎM, Joël Arseneau

Radio-Canada

Le Regroupement pour l'enseignement supérieur en Gaspésie et aux Îles craint pour l'avenir des cégeps en région.

Ce regroupement, qui réunit la Conférence régionale des élus, la direction et les enseignants du Cégep de la Gaspésie et des Îles à Gaspé (CREGÎM), réagit ainsi au Forum national sur l'adéquation formation-emploi qui se tient à Québec. Selon le regroupement, de nouvelles méthodes de financement adoptées par le gouvernement pourraient pénaliser les cégeps de régions qui comptent sur des programmes exclusifs pour attirer des étudiants de l'extérieur.

Je crains que l'établissement ou le retrait de programmes de formation dans un cégep se fasse uniquement en fonction des besoins du marché du travail sur son territoire.

Léon Després, président du Cégep de la Gaspésie et des Îles

Le regroupement propose l'introduction d'un mécanisme de régulation des demandes d'admission pour assurer une meilleure occupation du territoire. Il recommande également au gouvernement de donner l'exclusivité de certains programmes à des cégeps, d'octroyer des bourses pour favoriser la mobilité étudiante interrégionale, et de donner priorité à certains cégeps en baisse de clientèle pour l'admission d'étudiants internationaux.

Certains établissements en milieu urbain obtiennent des subventions pour agrandir leurs classes trop bondées, alors que nous possédons déjà des infrastructures pour recevoir ce surplus d'étudiants.

Joël Arseneau, vice-président de la CREGÎM

Depuis plusieurs années, le Syndicat du personnel enseignant du Cégep de la Gaspésie et des Îles à Gaspé (SPECGIG) déploie des efforts constants pour assurer le maintien de l'enseignement collégial en Gaspésie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Éducation

Société