•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La météorite du lac Tagish source de vie

Météorite du lac Tagish au Yukon

La météorite du lac Tagish a été découverte par un résident de Whitehorse et conservé dans la glace après sa découverte en 2000.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La météorite qui est tombée près du lac Tagish au Yukon en 2000 transportait de la matière organique qui contenait des acides aminés, un élément essentiel à la vie.

Cette découverte fait l'objet d'un article que publiera le géologue planétaire de l'Université de l'Alberta, Christopher Herd, dans le prochain numéro du journal scientifique Science Today.

La météorite du lac Tagish a été découverte par Jim Brook, un pilote d'avion et guide d'aventures en plein air, qui habite à Atlin dans le nord de la Colombie-Britannique.

Christopher Herd et son équipe composée de scientifiques de la NASA et de plusieurs universités américaines ont découvert que la météorite du lac Tagish contenait toutes les composantes nécessaires à la vie, dont des acides aminés qui composent l'ADN.

Selon les scientifiques, cela pourrait être la preuve que la vie sur la terre vient de l'espace.

Les morceaux de météorite récupérés près du lac Tagish sont parmi les mieux préservées jamais trouvés, et ce, en grande partie grâce aux efforts de Jim Brook qui a placé les quelques douzaines de fragments qu'il a trouvés dans un sac de plastique propre pour ensuite les geler, ce qui a permis de limiter ainsi leur contamination terrestre.

Jim Brook a d'abord prêté certains morceaux à des scientifiques américains en 2006, puis il a accepté de vendre la cinquantaine de météorites en sa possession, une collection qui pesait en tout 850 grammes, à la communauté scientifique.

Le scientifique Christopher Herd de l'université de l'Alberta a négocié le contrat de vente qui s'est chiffré à 850 000 $. Ce montant a été payé par plusieurs agences fédérales, l'Université de l'Alberta, et le Musée royal de l'Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !