•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux représentants canadiens chez Nathalie Morin en Arabie saoudite

Nathalie Morin
Nathalie Morin

Nathalie Morin, une Québécoise de 27 ans qui serait retenue contre son gré depuis six ans par son mari en Arabie saoudite, a reçu lundi la visite de deux diplomates canadiens, a indiqué sa mère, Johanne Durocher.

Intervenant au RDI, Mme Durocher a expliqué qu'elle s'était entretenue avec sa fille et que la rencontre s'était bien déroulée, notamment au sujet des accusations d'enlèvement de ses enfants dans ce pays.

On a mis Nathalie au courant qu'il n'y avait plus d'accusations contre elle. Son dossier, par contre, est toujours sous enquête.

Johanne Durocher, mère de Nathalie Morin

La semaine dernière, alors qu'elle croyait son époux à l'extérieur de la ville, Nathalie Morin aurait ouvert la porte de son domicile à une militante féministe venue lui porter de la nourriture. Elle était enfermée avec ses trois enfants, à court de vivres.

Selon la version de Mme Durocher, le mari de sa fille se trouvait dans une voiture de police devant le domicile, attendant ce moment pour intervenir. Il aurait piégé Nathalie Morin. Des accusations de tentative d'enlèvement auraient par la suite été déposées contre elle.

Mme Morin est en Arabie saoudite depuis 2005. Elle est mère de trois enfants, dont un né au Québec.

Elle voudrait revenir au Canada, mais son mari saoudien, qui serait, selon les dires de la famille de Mme Morin, un homme violent et manipulateur, l'empêcherait de quitter le pays avec ses enfants.

L'Assemblée nationale du Québec a adopté à l'unanimité vendredi une motion qui demande au gouvernement fédéral d'intervenir auprès de l'Arabie saoudite afin de venir en aide à Nathalie Morin.

Avec les informations de La Presse canadienne

Société