•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Turquie : victoire du parti présidentiel aux élections législatives

Le premier ministre turc réélu Recep Tayyip Erdogan et son épouse Emine célèbrent la victoire devant les bureaux du Parti de la justice et du développement (AKP) à Ankara.

Le premier ministre turc réélu Recep Tayyip Erdogan et son épouse Emine célèbrent la victoire devant les bureaux du Parti de la justice et du développement (AKP) à Ankara.

Photo : AFP / Adem Altan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le parti du premier ministre Recep Tayyip Erdogan a remporté une victoire écrasante aux élections législatives de dimanche en Turquie, s'assurant un troisième mandat consécutif, après dépouillement de 99,7 % des suffrages.

Le Parti de la justice et du développement (AKP) de M. Erdogan, au pouvoir depuis 2002, remporte 49,9 % des voix, selon les chaînes de télévision.

L'AKP détiendrait largement la majorité absolue au parlement avec 325 députés sur 550 sièges, selon les projections. Le parti détenait 331 des 550 sièges à sa dissolution.

L'AKP n'obtient cependant pas la majorité des deux tiers (367) qu'il espérait pour modifier, sans avoir à consulter l'opposition, la constitution héritée des militaires après leur coup d'État de 1980.

Il reste même en dessous des 330 députés nécessaires pour soumettre à référendum tout amendement de la loi fondamentale du pays.

Les modifications envisagées par l'AKP visent à réduire davantage l'influence politique de l'armée sur le pays, selon le parti.

M. Erdogan a promis que la nouvelle constitution s'appuierait sur des principes démocratiques et pluralistes.

L'opposition craint cependant que ces modifications constitutionnelles projetées par l'AKP se traduisent par l'instauration d'un système présidentiel qui renforcerait l'emprise de Recep Tayyip Erdogan sur le pays.

Partis d'opposition

Selon les résultats provisoires, le Parti républicain du peuple (CHP), principale force d'opposition, arrive deuxième avec 25,9 % des voix. Le Parti de l'action nationaliste (MHP) est troisième, avec 13,1 %.

L'AKP de Recep Tayyip Erdogan bénéficie du soutien des classes populaires et d'une partie de la classe moyenne du pays.

Il peut s'enorgueillir d'un taux de croissance annuel de près de 9 % et d'une faible inflation qui contribuent à faire de la Turquie la 17e économie mondiale.

Les électeurs se sont déplacés en masse pour exercer leur droit de vote. Les urnes, pour la première fois, sont transparentes, une mesure adoptée en réaction à des accusations passées de fraude.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !