•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Libye : une nouvelle attaque du régime fait au moins 20 morts à Misrata

Bombardement de l'OTAN sur Tajura

Tajura, en banlieue de Tripoli, après un bombardement de l'OTAN le 10 juin 2011.

Photo : AFP / MAHMUD TURKIA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En Libye, une nouvelle attaque perpétrée par les forces de Mouammar Kadhafi a fait au moins 20 morts vendredi dans la ville rebelle de Misrata, selon des sources hospitalières.

Ce bombardement à la roquette, à l'artillerie lourde et aux obus de chars a aussi fait 80 blessées.

Pendant ce temps, l'OTAN a poursuivi ses raids aériens sur Tripoli. Plusieurs explosions ont été entendues dans ce bastion du régime de Mouammar Kadhafi. L'Alliance atlantique s'est dite déterminée à mener à bien sa mission en prolongeant son mandat de trois mois, soit jusqu'à la fin de septembre.

Mais ces nouvelles attaques interviennent alors que des signes venant de Washington laissent entrevoir que des « lacunes » pourraient compromettre l'efficacité de la mission de l'OTAN en Libye.

Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a évoqué un manque d'investissements politiques et militaires de la part des alliés occidentaux de l'OTAN. Cette situation, qualifiée de « lacunes », pourrait « compromettre » l'efficacité de la mission qui a été lancée le 19 mars dernier. C'est le 31 mars dernier qu'elle est passée sous commandement de l'OTAN.

Robert Gates a mis en garde contre « une Alliance à deux vitesses ». Il faisait référence à quelques nations qui se contenteraient d'opérations humanitaires en opposition à d'autres qui devraient supporter des opérations de combat.

Pour sa part, le président de la commission de la Défense du Sénat américain, Carl Levin, a indiqué après une réunion avec des responsables du Pentagone que les forces de Mouammar Kadhafi avaient été « fortement diminuées » par l'OTAN.

La Turquie offre des garanties à Kadhafi

La Turquie, qui est le seul pays musulman au sein de l'Alliance atlantique, a offert au colonel Kadhafi des « garanties » pour qu'il quitte son pays, a annoncé vendredi le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan. Toutefois, le premier ministre a indiqué qu'il n'avait reçu aucune réponse jusqu'à présent concernant cette proposition.

Kadhafi « n'a pas d'autre solution que de quitter la Libye, avec une garantie qui lui sera donnée [...] Nous lui avons donné cette garantie. Nous lui avons dit que nous apporterions notre aide pour qu'il soit envoyé là où il le souhaite », a dit M. Erdogan à la chaîne de télévision NTV, sans préciser quelles assurances lui ont été données.

« Selon la réponse qu'il nous donnera, nous soumettrons cette question à nos alliés [de l'OTAN], mais malheureusement, nous n'avons pas reçu de réponse jusqu'à présent », a-t-il ajouté.

Pour sa part, dans une lettre envoyée au Congrès des États-Unis, le dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi, a félicité « la sagesse » de certains parlementaires américains. Il faisait référence à ceux qui ont exprimé leur mécontentement par rapport à la décision du président Barack Obama de se passer de leur feu vert pour poursuivre les opérations en Libye.

Le conflit a débuté le 15 février dernier par une révolte contre le régime. En plus de faire des milliers de morts, il a poussé près de 900 000 personnes à l'exode, selon des agences de l'ONU.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !