•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Même les pilotes de F1 ont des accidents en textant

Michael Schumacher participe à une activité de sensibilisation pour réduire le nombre d'accidents provoqués par la rédaction de messages texte au volant.

Michael Schumacher participe à une activité de sensibilisation pour réduire le nombre d'accidents provoqués par la rédaction de messages texte au volant.

Radio-Canada

Le CAA-Québec et l'Association canadienne des automobilistes veulent réduire le nombre d'accidents provoqués par la rédaction de messages texte au volant.

Les deux organismes ont tenu une activité de sensibilisation à Montréal dans le cadre des festivités entourant la présentation du Grand Prix du Canada, qui se tiendra dimanche. L'objectif est d'attirer l'attention des automobilistes sur le fait que la distraction au volant contribue à accroître le risque d'accident.

L'Association canadienne des automobilistes avait demandé à Michael Schumacher et à Felipe Massa d'effectuer une démonstration sur simulateur pour montrer que même pour des pilotes chevronnés de F1, l'envoi de messages texte peut être une source de distraction.

En quelques secondes seulement, le premier pilote a eu un accident, tandis que le second a commis une infraction au Code de la route.

Pas de cellulaire au volant

Au cours des années 2009 et 2010, plus de 15 000 constats d'infraction ont été remis par la Sûreté du Québec pour l'utilisation d'un cellulaire au volant. Depuis trois ans, la loi interdit d'avoir un téléphone en main au volant, que ce soit pour parler ou écrire des messages. Pourtant, les automobilistes ne semblent pas vouloir changer leurs habitudes.

« Si on se reporte au port de la ceinture de sécurité, combien ça a pris de temps avant que les gens s'attachent dans une proportion de plus de 95 %? Ça a pris des années pour en arriver là », commente Jimmy Potvin, de la Sûreté du Québec.

Selon une étude américaine, le risque d'être impliqué dans un accident de la route est multiplié par 23 pour les conducteurs qui envoient des messages texte au volant.

D'ailleurs, il y a une dizaine de jours, un jeune homme est mort en Mauricie après avoir percuté un camion. Les conclusions préliminaires du coroner indiquent que la victime envoyait un message texte.

D'après un reportage de Bruno Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie automobile

Société