•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment taxer les installations hydro-électriques à Saguenay?

Barrage
Radio-Canada

La Ville de Saguenay a commandé une étude de 150 000 $ pour déterminer comment elle pourrait mieux taxer les installations hydro-électriques situées sur son territoire. Le maire Jean Tremblay reproche depuis longtemps à Alcan de payer peu de taxes municipales pour ses barrages.

En 2007, le maire calculait que sur une période de 30 ans, Saguenay aurait empoché 1 milliard de dollars si de tels équipements étaient taxés comme le sont les centrales de cogénération privées.

Jean Tremblay avait alors demandé à Jean Charest un correctif à la Loi sur la fiscalité municipale. Le premier ministre se disait alors prêt à étudier le scénario.

L'étude a été confiée à l'économiste de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Marc-Urbain Proulx. Le même chercheur vient aussi de compléter un volumineux document sur l'avenir de l'industrie de l'aluminium.

M. Proulx ne peut toutefois rien dire sur l'étude commandée par Promotion Saguenay.

Dans l'étude intitulée La fiscalité applicable aux installations hydroélectriques sur le territoire, il faudra faire l'inventaire non des centrales, mais aussi des barrages et autres ouvrages de retenues.

Alcan exploite deux centrales produisant plus de 1000 mégawatts au total à Saguenay, AbitibiBowater en a trois dont la capacité de production totalise une trentaine de mégawatts et Elkem Mégawatt en possède une seule de 38 mégawatts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Énergies renouvelables