•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conditions de vie des Autochtones: une décennie d'échecs

Des enfants autochtones jouent sur une véranda avec, au coin, un seau de toilette.
Des enfants autochtones jouent sur une véranda avec, au coin, un seau de toilette. Photo: La Presse canadienne / Winnipeg Free Press- Joe Bryksa

Le gouvernement fédéral a échoué, à plusieurs reprises, à mettre en place des mesures pour améliorer la qualité de vie des membres des Premières Nations, affirme le Bureau du vérificateur général dans un nouveau rapport.

Les éléments essentiels de l'existence, soit l'éducation, la protection des enfants, l'accès à l'eau potable et à un logement décent, sont radicalement inférieurs aux normes, et ce, de façon persistante, d'autant plus que les conditions se détériorent dans certains cas, affirme le rapport.

Une véritable amélioration des conditions de vie des Premières Nations requiert davantage que des modifications de politiques et la mise en place de nouvelles méthodes, estime le document.

Une révision complète de l'ensemble des outils fédéraux et l'accroissement de la participation des Premières Nations au processus sont nécessaires, affirme le rapport.

Dans son discours d'adieu au Parlement, l'ancienne vérificatrice générale Sheila Fraser avait déclaré être profondément déçue du fait que malgré des gestes du gouvernement fédéral en réponse aux recommandations faites au cours des années, un nombre disproportionné d'autochtones n'ont toujours pas accès aux services publics de base que les autres Canadiens tiennent pour acquis.

Mme Fraser estime qu'une telle disparité est inacceptable au Canada.

Le rapport a été préparé par Sheila Fraser, mais il a été présenté par le vérificateur général intérimaire, John Wiersema, puisque le mandat de Mme Fraser est arrivé à terme.

L'équipe de Mme Fraser a passé en revue ses 16 rapports de vérification sur les politiques entourant les Premières Nations réalisés au cours des 10 dernières années, et s'est ensuite concentrée sur le gouvernement pour voir si les responsables avaient tenu leurs principales promesses.

Dans plusieurs cas, peu d'efforts ont été faits pour apporter des changements, a découvert l'équipe de Mme Fraser. Dans les dossiers où des nouvelles stratégies avaient été mises en place, les progrès ont été difficiles à évaluer.

Les gouvernements fédéral et provinciaux, ainsi que les Premières Nations elles-mêmes, doivent développer de meilleures méthodes de coopération pour offrir les services publics de base, a estimé Mme Fraser.

Autrement, les conditions de vie des membres des Premières Nations risquent de continuer à se détériorer pour les générations à venir, avertit l'ex-vérificatrice générale.

La Presse Canadienne

Société