•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rouge à lèvres et morosité économique

Application de rouge à lèvres.
Application de rouge à lèvres. Photo: La Presse canadienne / AP Photo/Stephen Chernin
Radio-Canada

En plus des indicateurs traditionnels comme le produit intérieur brut et le taux de chômage, la hausse des ventes de rouge à lèvres témoigne d'un ralentissement de la croissance économique américaine.

La théorie qui propose un lien entre les ventes de rouge à lèvres et la morosité économique repose sur les habitudes de consommation des femmes lorsqu'elles subissent des pressions budgétaires.

Devant la baisse de leur revenu disponible, les consommatrices réduisent leurs achats de vêtements et de chaussures. Pour soigner leur apparence, elles optent pour des produits à moindre coût. Elles augmentent donc leurs achats de maquillage, notamment de rouge à lèvres.

Après avoir compilé les ventes des 50 dernières années, la firme de recherche Kline Consumer Products conclut que les ventes de rouge à lèvres sont toujours à la hausse lors de périodes économiques difficiles.

Une étude du groupe statistique américain NPD révèle également que, depuis le début de l'année, les ventes de rouge à lèvres haut de gamme ont grimpé de 7 % aux États-Unis, à 185,2 millions de dollars américains. Les ventes suivent une tendance à la hausse depuis février 2010.

Estée Lauder, géant mondial des produits de maquillage, a enregistré une progression de 16 % de son chiffre d'affaires à son dernier trimestre. L'entreprise signale que les ventes de rouge à lèvres ont fortement contribué au redressement du bilan.

Avec les informations de Globe and Mail